Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2021

Nos enfants sont en danger !

La représentation nationale doit interpeler le pouvoir sans attendre que le télé-président vienne l'informer de ses choix, un soir, à la télévision.

Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour le professeur Gilbert Deray de l'hôpital de la Sallepêtrière à Paris, la vaccination des enfants est une priorité absolue.

Il a tiré la sonnette d'alarme ce mardi 23 novembre dans l'émission "C à vous" sur France 5.

J'ai eu froid dans le dos. Je ne suis pas le seul.

Il a d'abord dénoncé le nombre de 6 000 classes fermées, reconnu par le ministre de l'Education nationale, comme étant largement sous-estimé. Ce n'est pas la première fois que Jean-Michel Blanquer est pris la main dans le sac. Ce n'est pas pour rien que depuis le début de la pandémie, il est pour moi "le ministre-bonimenteur".

Mais cette fois, c'est beaucoup plus grave.

En effet, le professeur Deray, dont l'autorité est reconnue par tous, n'a pas seulement rappelé une vérité scientifique, considérée comme telle par tous les épidémiologistes dans le monde, à savoir que les enfants sont un des vecteurs les plus importants de transmission des virus de type Covid. Il y a belle lurette que les enseignants savent que c'est le cas, chaque année, du virus de la grippe. Et ce n'est pas pour rien que la majorité des pays ont commencé leurs mesures de restrictions par la fermeture de leurs écoles.

Sauf la France, nation dans laquelle le télé-président et le ministre de l'Education nationale ont au contraire fait de leur ouverture un élément essentiel de leur propagande.

Certes, les salariés ont sans doute plus qu'ailleurs, par leur travail, pu continuer à enrichir le capital, comme en atteste le niveau record des dividendes versés aux actionnaires par temps de pandémie. Mais à quel prix pour la santé des enfants et de leurs parents ?

Le célèbre pari d'Emmanuel Macron, en janvier, consistait à ne pas confiner, alors que les doses de vaccin manquaient, à laisser courir le vireus et ainsi permettre qu'agisse à plein une immunité naturelle moins restrictive pour l'activité économique que les confinements.

Le regretté Axel Kahn n'a cessé de le dénoncer jusqu'à son dernier souffle et pas seulement pour les malades atteints par le Covide 19 et ses variants. 

Cette fois, c'est un autre professeur, Gilbert Deray, qui alerte, en s'appuyant sur les dernières recherches scientifiques dans le monde et pas sur "le pragmatisme" sans cesse mis en avant par nos gouvernants, en recommandant l'urgente vaccination des enfants parce que le Covid est une maladie qui peut, à terme, s'avérer très dangereuse pour leur santé et donc pas seulement pour protéger celle des adultes.

Cette révélation est évidemment capitale. La représentation nationale doit interpeler le pouvoir sans attendre que le télé-président vienne l'informer de ses choix, un soir, à la télévision.

Depuis le début de cette pandémie, je réclame, en vain, qu'une chaîne publique de télévision organise une confrontaion entre le ministre-bonimenteur de l'Education nationale et un épidémiologiste désigné par ses pairs. Qu'attend-on ?

Je prédis une audience record pour une telle confontation, surtout si les médias lui assurent une publicité équivalente à celle dont bénéficient les prestations présidentielles.    

Priorité à la démarche scientifique, pas à la propagande d'un pouvoir qui a les yeux fixés sur le CAC 40 et sur les prochaines échéances électorales !

On pourra retrouver l'émission "C à vous" ici.

https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/c-a-vous-saison-13/2893461-invites-guillaume-rozier-gilbert-deray-enrique-martinez-et-alain-souchon.html?fbclid

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles