Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 août 2021

Ce n'était pas l'opinion du regretté Professeur Axel Kahn.

Il faut que cela change et vous devez y contribuer Monsieur le Professeur.

Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le professeur Martin Blachier, épidémiologiste, sur LCI, vient de déclarer que le président Macron "avait sauvé des dizaines de milliers de vies". Ce n'était pas l'opinion du regretté professeur Axel Kahn. Alors qu’il savait sa mort proche et l’affrontait avec un courage qui impose le respect, il n’a cessé de dénoncer « le pari » de janvier du télé-président, contre l’avis du conseil scientifique.

Il lui a imputé de nombreux décès dus au Covid comme l’a fait une étude publiée dans le Monde. Jusqu’à son dernier souffle, comme Président de la Ligue nationale contre le cancer, il a souligné que de nombreux malades sont décédés de n’avoir pu être soignés ou diagnostiqués quand les hôpitaux étaient au bord de l’implosion.

Pour ma part, simple citoyen, je vous dis, très respectueusement Monsieur le Professeur Blaquier, que mes félicitations et mon infinie reconnaissance vont aux personnels soignants de toutes catégories et à tous ces salariés des autres secteurs, souvent « derniers de cordée », qui ont permis au pays de tenir le choc. Beaucoup vivent dans mon département, la Seine-Saint-Denis, ou d’autres banlieues. Je n’oublierai pas que le 93 fut pendant de longs mois, le moins vacciné de France. Pour moi, Monsieur le Professeur, le mot que je retiendrai de cette épidémie, c’est celui de « pénurie », pénurie de tout. Et encore aujourd’hui hui, en cette rentrée scolaire, pénurie de purificateurs d’air dans les écoles. Ce mot, que toute la France a en tête, Emmanuel Macron ne le prononce jamais. Ses ministres non plus qui l’ont exclu de leur vocabulaire, lui préférant celui, plus présentable de « tension ».

A ma réprobation, permettez- moi, Monsieur le professeur, d’associer tous les gouvernements qui se sont succédés depuis des dizaines d’années et qui ont laissé le pays dans l’état où il est, c’est à dire une des plus grandes puissances capitalistes qui, bien trop souvent, dans des domaines aussi vitaux pour nos concitoyens que la santé, l’éducation ou la production industrielle, se retrouve au niveau de pays en voie de développement. Qu’il nous a manqué des vaccins que la France, le pays de Pasteur, a été incapable d’inventer et de produire, tandis que les grands laboratoires pharmaceutiques s’en mettaient plein les poches.

Il faut que cela change et vous devez y contribuer Monsieur le Professeur. Nous avons besoin de vous et de tous vos confrères pour y parvenir. On ne peut plus tolérer ces longs mois d’attente pour que le ministère de la Santé se décide enfin à mener campagne pour la vaccination à la télévision. Il est vrai que pendant ces longs mois, il manquait l’essentiel : les doses de vaccins qui aujourd’hui encore font cruellement défaut dans de nombreux pays, victimes de la loi d’airain du marché capitaliste et de sa « concurrence libre et non faussée ». Cette loi qui inspire ce président qui décide de tout et doit donc accepter d’en assumer la responsabilité. Cette loi qui malheureusement domine le monde entier, sans exception, et en est arrivée à menacer jusqu'à notre planète et sa biodiversité.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu