Côte d'Ivoire : la médiation va s'engager dans un climat politique très tendu

Au moment où il recevait le soutien de Roland Dumas et Jacques Vergès, Laurent Gbagbo perdait son lobbyiste américain Lanny Davis, il a démissionné mercredi parce que Gbagbo a refusé de prendre Barack Obama au téléphone.
Mercredi soir, Lanny Davis a remis sa démission, invoquant le refus par Laurent Gbagbo de s'entretenir par téléphone avec le président américain. Lanny Davis n’a pas apprécié une « décision prise à Abidjan de ne pas permettre un appel du président Obama à M. Gbagbo, malgré mes objections répétées à ce choix ».
Lanny Davis estime qu'un tel contact aurait permis au président sortant ivoirien de disposer « d'options pour un règlement pacifique qui aurait évité de faire couler plus de sang et aurait été dans le meilleur intérêt du pays ».
Lanny Davis, est un ancien de l'administration Clinton, et l'un des lobbyistes des plus en vue de Washington. et s'était fait officiellement enregistrer auprès du Congrès pour le compte du président sortant de la Côte d'Ivoire
(Il représente aussi un autre chef d'Etat africain Téodoro Obiang de la Guinée équatoriale).
Jusqu’à Mercredi il défendait Laurent Gbagbo et dans une interview sur CNN, répondant aux questions de la journaliste qui l'interrogeait sur la légitimité de Gbagbo, sur les accusations de violation des droits de l'homme, et sur les possibles sorties de crise, Lanny Davis affirmait qu'il ne s'était engagé que pour favoriser le dialogue et éviter un bain de sang en Côte d'Ivoire.

Roland Dumas et Jacques Vergès, ont dénoncé, jeudi 30 décembre, l'ingérence française et internationale en Côte d'Ivoire, les deux avocats ont pris position pour Laurent Gbagbo qu'ils considèrent comme le président légitime de la Côte d'Ivoire.

.


Vendredi dans une interwiev accordée à Rue89, Jacques Vergès, a prévenu la France que si elle tentait d'attaquer la Côte d'Ivoire pour en déloger Laurent Gbagbo, elle y subirait le sort de ses troupes à Den Bien Phu, en Indochine, ou en Algérie : « La Côte d'Ivoire sera le tombeau de la Françafrique. » a-t-il ajouté
Laurent Babgo le président sortant a réaffirmé cette dernière semaine dans une interview à Euronews : « Je ne partirai pas. ». C'est ce qu'il Avait déjà dit aux trois chefs d'Etat africains venus le voir au nom de la sous-région ouest-africaine en début de semaine dernière, et qui sont repartis pour rendre compte au Président de la Cédéao de la position de Laurent Babgo
Ils reviendront demain lundi à Abidjan, pour une médiation, alors que plane la rumeur d'une intervention militaire interafricaine.
De son côté Alassane Ouattara avait lancé un ultimatum à Laurent Gbagbo pour qu'il parte, cet ultimatum a expiré vendredi soir sans produire d’effet.
Guillaume Soro, Premier Ministre d’Alassane Ouattara avait dénoncé Laurent Babgo comme un dictateur, et selon lui seule la force parvenait à faire partir les dictateurs en en appelait à la force militaire pour faire partir le Président sortant.

Le chef des jeunesses pro-Gbabo, Charles Blé Goudé Ministre de Laurent Gabgo avait manifesté l’intention de déloger samedi « à mains nues » avec ses partisans Alassane Ouattara et ses proches de l’Hôtel du Golf où ils sont toujours retranchés sous la protection des casques bleus de l’Onuci et de leurs chars blindés. Mais finalement il a préféré attendre les résultats de la mission de médiation de la Cédéao qui doit arriver Lundi à Abidjan pour tenter de renouer des pourparlers

 

Des experts dépendant du Haut Commissariats de l’ONU ont affirmé Vendredi 31 décembre que les violations des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, à la suite de l'élection présidentielle du 28 novembre, pourraient constituer des "crimes contre l'humanité" qui doivent être "sévèrement punis

 

"Selon des sources crédibles, des disparitions forcées ou involontaires, des détentions arbitraires, des exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, et des actes de violence sexuelle pourraient avoir eu lieu ou pourraient encore se produire en Côte d'Ivoire" ont affirmés ces experts.

 

Laurent Bagbo, président sortant de Côte d'Ivoire, a accusé samedi l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) d'avoir "tiré sur des civils", et a de nouveau exigé son départ du pays.

 

Les déclarations des responsables et des partisans des deux camps rivaux entretiennent dans la population un climat de tension, la population à Abidjan redoute des affrontements tout en s’efforçant de vivre et de travailler en restant prudente.

 

Des milliers d'Ivoiriens partent vers le Libéria dans la crainte d’affrontements et les libanais eux aussi pour les mêmes raisons repartent dans leur pays d’origine.
La France a incité une seconde fois ses ressortissants à rentrer, alors que la situation reste toujours sans solution diplomatique Près de 14.000 Français vivent en Côte d'Ivoire.

Plusieurs centaines d'entre eux ont déjà quitté le pays, mais d’autres installés et intégrés depuis longtemps en Côte d’Ivoire ne se sentent pas directement menacés , mais si la situation s’aggravait ils redoutent de devoir tout laisser sur place et se demandent comment ils pourraient redémarrer en France, et pour ceux qui ont des enfants ils redoutent aussi en raison de la fermeture des écoles françaises, qui a été retardé au 17 Janvier, de devoir partir pour que leurs enfants puissent continuer leurs études.

 

Revue de presse

AFP - Kambou Sia

Gbagbo: l'Onuci a "tiré" sur des civils, elle doit partir de Côte d'Ivoire

ABIDJAN (AFP) - 01.01.2011 21:54

 

Laurent Gbagbo, président autoproclamé de Côte d'Ivoire, a accusé samedi l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) d'avoir "tiré sur des civils", et a de nouveau exigé son départ du pays.

1. Vendredi, le camp Ouattara lançait un ultimatum à Gbagbo
Lors d'une allocution télévisée, celui-ci a affirmé qu'il ne "céderait pas". (France 24)
2. Samedi, Soro lui accorde encore "une dernière chance"
Après, on pourrait assister à un tour de force. (Europe 1)
3. Le porte-parole de Ouattara parle déjà de guerre
"Notre préoccupation, c'est la protection des populations civiles". (Abidjan.net)4. Pour le conseiller de l'UE de Gbagbo, celui-ci n'est pas prêt de partir
"Les Ivoiriens résisteront à la nouvelle guerre de Ouattara". (Afrik.com)
5. Gbagbo vient de perdre son lobbyste américain Lanny Davis
Il n'a pas aimé le refus de l'Ivoirien... de prendre Obama au téléphone. (Rue89)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.