Ludovic Lamant
Journaliste
Journaliste à Mediapart

49 Billets

6 Éditions

Billet de blog 14 nov. 2016

Ludovic Lamant
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Mediapart partenaire de la sortie d’«Afectados»

«Afectados» (Rester debout), qui sort en salle ce mercredi, revient sur le travail d’un des mouvements sociaux les plus originaux de l’Espagne en crise : la PAH, ou Plateforme pour les victimes de crédits immobiliers toxiques, qui bataille contre les expulsions à travers le pays. Places offertes aux premiers intéressés, à Lille et Paris.

Ludovic Lamant
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Afectados (Rester debout), qui sort en salle ce mercredi, revient sur le travail d’un des mouvements sociaux les plus originaux de l’Espagne en crise : la PAH, la Plateforme pour les victimes de crédits immobiliers toxiques (en espagnol, ce sont les « afectados por la hipoteca » auxquels le titre fait référence). Silvia Munt, sa réalisatrice, a suivi en 2013 les assemblées hebdomadaires d’un collectif de la PAH à Sabadell, dans la grande banlieue de Barcelone.
À l’époque, on estime à près de 600.000 le nombre de familles expulsées de leur logement à cause de l’effondrement de la bulle immobilière dans le pays, à partir de 2007. En l’absence d’un Etat décidé à répondre au marasme social, des collectifs mêlant avocats, activistes et victimes d’expulsions se sont créés, d’abord en Catalogne dès février 2009, avant d’essaimer dans tout le pays (grâce, en particulier, au mouvement indigné de 2011). La PAH va se transformer en un service public parallèle, au plus dur de la crise.
Le principal mérite de ce film, sobre et précis, est ici : il documente la souffrance de ces « afectados » qui, doucement, vont retrouver goût à la politique et aux luttes en commun. Dans l’assemblée de Sabadell, ce sont des miracles d’attention et d’entraide, où se réinventent les lois de l'hospitalité : des particuliers défilent, pour exposer un à un, dans un espagnol souvent fragile, leur situation (en général, ils sont tous sur le point de se faire expulser, après avoir vu leur dette exploser à cause de prêts douteux des banques). Puis l’assemblée débat des manières d’y remédier (en particulier pour obtenir l’effacement de la dette des ménages, en cas d’expulsions - ce qui n’est toujours pas garanti aujourd’hui - en 2016 - par la loi espagnole).


L’extrême diversité sociologique des participants à l’assemblée saute aux yeux. S’y retrouvent, par-delà les générations, des perdants de la classe moyenne catalane, mais aussi des sans-papiers venus d’Amérique latine ou d’Afrique. Dans ces quartiers populaires d'Espagne, la PAH a fonctionné comme une formidable machine à re-politisation, en engrangeant des victoires modestes contre les grandes banques du pays (ici ou là, une expulsion reportée, l'obtention de places dans un logement social, etc). Ce n’est pas pour rien qu’Ada Colau, l’une des co-fondatrices de la PAH, est devenue, en 2015, la maire de Barcelone, à la tête d’une plateforme soutenue tout à la fois par des mouvements sociaux et des partis politiques, dont Podemos.

Mediapart est partenaire de la sortie d’Afectados en salle, et vous invite en particulier à deux séances suivies d’un débat:
À Villeneuve d’Ascq, au Kino-Ciné, jeudi 17 novembre à 20h30, en présence de la réalisatrice du film, Silvia Munt, et de Ludovic Lamant (journaliste à Mediapart, auteur d'un livre sur les « mairies rebelles en Espagne »).
À Paris, à l’Espace Saint Michel, jeudi 24 novembre à 20h25, en présence de l’universitaire Loïc Blondiaux (professeur à Paris-1) et de Ludovic Lamant (journaliste à Mediapart).

Pour chacune de ces deux séances, Mediapart offre 5 x 2 places aux premiers qui écriront à l’adresse evenements@mediapart.fr en précisant la séance de votre choix.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Italie : l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en Italie en sièges cache une stabilité de son électorat. L’Italie n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome