Aux Halles de Schaerbeek, le fond de l’air va rougir

A Bruxelles, « L’assemblée d’avril » organise durant onze jours un « campement artistique et citoyen » en réaction aux crises des démocraties européennes.

capture-d-e-cran-2017-04-16-a-15-45-11
Loin de la frénésie de la fin de campagne française, les Halles de Schaerbeek, institution culturelle du Nord de Bruxelles, s’interrogent, du 18 au 28 avril, sur « le renouvellement de nos modèles démocratiques ». La manifestation s’intitule L’assemblée d’avril, et l’on verra défiler, dans ce campement ouvert à tous, des étudiants, des intellectuels et des artistes, censés « co-créer un nouvel imaginaire autour de la démocratie et des libertés ».

Constituée d’étudiants issus d’écoles partenaires (dont l’ENS Lyon, le conservatoire de Liège, ou encore plusieurs écoles artistiques de Ouagadougou, au Burkina-Faso), l’Assemblée accueillera Michèle Riot-Sarcey, historienne du féminisme, Eric Toussaint, président du CADTM, pour l’annulation des dettes « illégitimes », ou encore le philosophe Yacouba Konaté, prochain commissaire du pavillon de la Côte d’Ivoire lors de la biennale de Venise. Le tout orchestré par Olivier Neveux, professeur d’études théâtrales à l’ENS Lyon.

Si je signale cette manifestation su ce blog, c’est aussi de manière intéressée : j’y présenterai mon livre, sur le renouveau de politique espagnole, et  les « mairies rebelles » qui, de Madrid à Barcelone, tentent d’inventer d’autres manières de faire de la politique, dans le sillage du mouvement indigné de 2011 (éditions Lux, novembre 2016). Cela se passera le mercredi 19 avril à 18h30, et l’entrée est gratuite.

Le programme de l’ensemble de la manifestation est à télécharger ici.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.