A Bruxelles, débat sur les nouvelles gauches espagnoles

Après l’investiture de Mariano Rajoy, quelles leçons tirer du cycle politique ouvert par le mouvement indigné en 2011? À quoi ressemble la gestion des plateformes citoyennes qui ont remporté les grandes villes d’Espagne en 2015, de Madrid à Barcelone?

Après l’investiture de Mariano Rajoy, quelles leçons tirer du cycle politique ouvert par le mouvement indigné en 2011? À quoi ressemble la gestion des plateformes citoyennes qui ont remporté les grandes villes d’Espagne en 2015, de Madrid à Barcelone? Y a-t-il des enseignements à tirer, pour les gauches ailleurs en Europe?

capture-d-e-cran-2016-11-25-a-10-29-51
À l’occasion de la sortie de mon livre, Squatter le pouvoir, consacré aux mairies « rebelles » d’Espagne (éditions Lux), je discuterai de ces sujets avec Florent Marcellesi, eurodéputé franco-espagnol du parti écolo Equo, le 29 novembre à Bruxelles. Comme Izquierda Unida (communistes) ou Podemos, Equo est l’un de ces partis qui ont soutenu, à distance, les «confluences » citoyennes, surgies des mouvements sociaux, qui ont pris le pouvoir dans des dizaines de villes d’Espagne.

La rencontre a lieu mardi 29 novembre à  partir de 19 heures, à la librairie Tulitu, rue de Flandre 55, à Bruxelles. Plus d’infos ici.

Mediapart a publié les bonnes feuilles du livre, à lire ici.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.