Débat sur l’Espagne vendredi à Paris

Quentin Ravelli est l’auteur d’un diptyque remarqué sur la crise espagnole : d’un côté, « Bricks », film qui vient de sortir en salle, et de l’autre, un livre, « Les briques rouges », publié aux éditions Amsterdam.

Avec des partis-pris d’écriture différents pour chacun de ces supports, le cinéaste, par ailleurs universitaire, part d’un objet et de sa fabrication - la brique - pour raconter, tout à la fois, l’effondrement immobilier d’un pays, les liens pervers entre endettement et capitalisme financier, et la constitution, en parallèle, de mouvements sociaux parmi les plus inventifs d’Europe, autour de la question du droit au logement.

A l’issue de la projection parisienne du film, vendredi soir, je débattrai avec Quentin Ravelli de la vigueur des mouvements sociaux espagnols - à l’heure des élans indépendantistes catalans, en particulier -, de l’essor du municipalisme dans le pays, autour des figures d’Ada Colau à Barcelone et de Manuela Carmena à Madrid [en lien avec mon livre sur le sujet, aux éditions Lux], ou encore de la difficulté de couvrir, par les médias français, l’ébullition espagnole.

La projection du film, déjà montré aux Etats généraux du film documentaire de Lussas cet été, ou encore au festival de cinéma espagnol de Toulouse Cinespaña, a lieu ce vendredi 27 octobre, à 20h, au cinéma Les 3 Luxembourg, à Paris (métro Odéon ou Rer Luxembourg). La bande-annonce:

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.