Ludovic Lamant
Journaliste
Journaliste à Mediapart

49 Billets

6 Éditions

Billet de blog 28 janv. 2009

Ludovic Lamant
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Les SES sont une «blague», lâche Nicolas Sarkozy

L'accalmie fut de très courte durée pour les profs de SES. Mardi 27 janvier, lors d'un déplacement à Châteauroux (Indre), Nicolas Sarkozy a déclaré que la filière économique et sociale était une «blague». Nouvel exemple de ce «parler vrai» si cher au président, et insulte à peine voilée aux 5.000 profs concernés, dans les lycées français.

Ludovic Lamant
Journaliste
Journaliste à Mediapart

L'accalmie fut de très courte durée pour les profs de SES. Mardi 27 janvier, lors d'un déplacement à Châteauroux (Indre), Nicolas Sarkozy a déclaré que la filière économique et sociale était une «blague». Nouvel exemple de ce «parler vrai» si cher au président, et insulte à peine voilée aux 5.000 profs concernés, dans les lycées français.

Précisions de Nicolas Sarkozy, toujours depuis l'Indre, rapportées par un article du Monde : «Parce que la filière économique ES, mettez vos enfants dedans, et ils ne peuvent pas se permettre de se présenter dans les meilleures écoles économiques. Qu'est-ce que cela veut dire ? On dit à ton gosse, fais la filière économique, tu pourras faire de l'économie et à l'arrivée ils ne peuvent pas se présenter [aux concours]. Ce n'est pas admissible.» Et le chef de l'exécutif de remettre au goût du jour la réforme du lycée, que Xavier Darcos avait pourtant reportée à la rentrée 2010, pour ne pas dire enterrée, faute de consensus.

La réforme en question, dans ses premières moutures, avait suscité de vives inquiétudes, dont celle de

Que retenir de cette sortie musclée du président, dont on croyait pourtant qu'il jouait, ces jours-ci, l'apaisement, sur fond de tensions sociales de plus en plus vives dans le pays ? En réactivant la vieille caricature des profs de SES forcément gauchistes et dangereux pour nos enfants, il s'attaque à l'un des seuls espaces de débats et de décryptages de l'actualité au lycée. Et oublie un peu vite le «S» final des SES, le S de «social» et de «sociologie», cette «discipline critique, dont toute l'histoire consiste à dire des choses à la fois désagréables pour qui souhaite perpétuer les choses telles qu'elles sont et encourageantes pour les autres», résumait un professeur de SES, interrogé par Mediapart ici.

Pour comprendre la grogne des profs de SES face à la réforme du lycée, et les enjeux liés à l'enseignement de l'économie au lycée, lire l'enquête long format de Mediapart, parue début décembre sur le site. Ainsi que les témoignages de trois profs de SES sur l'exercice de leur indispensable métier.

[Photo ©Mediapart - Mobilisation de professeurs de SES le 3 décembre 2008 à Paris]

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Congrès EELV : Marine Tondelier en passe de prendre « la suite »
L’élue municipale à Hénin-Beaumont et cadre dirigeante de longue date est arrivée largement en tête du premier tour du congrès d’Europe Écologie-Les Verts. Mélissa Camara, candidate proche de Sandrine Rousseau, arrive troisième derrière la proche de Yannick Jadot, Sophie Bussière. 
par Mathieu Dejean
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard
Journal — Asie et Océanie
La Chine fait face à une vague de protestations inédites contre les mesures anti-Covid
Dans tout le pays, des manifestations ont eu lieu pour réclamer la fin des mesures de confinement à la suite d’un incendie mortel à Urumqi jeudi soir, dans la capitale du Xinjiang. Les protestataires, au premier rang desquels des étudiantes et étudiants, jugent qu’elles ont retardé les secours.
par François Bougon
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier