Les SES sont une «blague», lâche Nicolas Sarkozy

L'accalmie fut de très courte durée pour les profs de SES. Mardi 27 janvier, lors d'un déplacement à Châteauroux (Indre), Nicolas Sarkozy a déclaré que la filière économique et sociale était une «blague». Nouvel exemple de ce «parler vrai» si cher au président, et insulte à peine voilée aux 5.000 profs concernés, dans les lycées français.

L'accalmie fut de très courte durée pour les profs de SES. Mardi 27 janvier, lors d'un déplacement à Châteauroux (Indre), Nicolas Sarkozy a déclaré que la filière économique et sociale était une «blague». Nouvel exemple de ce «parler vrai» si cher au président, et insulte à peine voilée aux 5.000 profs concernés, dans les lycées français.

 

Précisions de Nicolas Sarkozy, toujours depuis l'Indre, rapportées par un article du Monde : «Parce que la filière économique ES, mettez vos enfants dedans, et ils ne peuvent pas se permettre de se présenter dans les meilleures écoles économiques. Qu'est-ce que cela veut dire ? On dit à ton gosse, fais la filière économique, tu pourras faire de l'économie et à l'arrivée ils ne peuvent pas se présenter [aux concours]. Ce n'est pas admissible.» Et le chef de l'exécutif de remettre au goût du jour la réforme du lycée, que Xavier Darcos avait pourtant reportée à la rentrée 2010, pour ne pas dire enterrée, faute de consensus.

 

 

La réforme en question, dans ses premières moutures, avait suscité de vives inquiétudes, dont celle de

Que retenir de cette sortie musclée du président, dont on croyait pourtant qu'il jouait, ces jours-ci, l'apaisement, sur fond de tensions sociales de plus en plus vives dans le pays ? En réactivant la vieille caricature des profs de SES forcément gauchistes et dangereux pour nos enfants, il s'attaque à l'un des seuls espaces de débats et de décryptages de l'actualité au lycée. Et oublie un peu vite le «S» final des SES, le S de «social» et de «sociologie», cette «discipline critique, dont toute l'histoire consiste à dire des choses à la fois désagréables pour qui souhaite perpétuer les choses telles qu'elles sont et encourageantes pour les autres», résumait un professeur de SES, interrogé par Mediapart ici.

 

Pour comprendre la grogne des profs de SES face à la réforme du lycée, et les enjeux liés à l'enseignement de l'économie au lycée, lire l'enquête long format de Mediapart, parue début décembre sur le site. Ainsi que les témoignages de trois profs de SES sur l'exercice de leur indispensable métier.

 

[Photo ©Mediapart - Mobilisation de professeurs de SES le 3 décembre 2008 à Paris]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.