Sinon rien : la parole castrée

Une victoire décisive de la gauche aujourd'hui !

topor-1

3 extraits de la page d’accueil de Mediapart aujourd’hui mardi 25/08/2020 :

« 1- Hartmut Rosa: «Nous sommes devant une occasion rare de décélérer/

2- Une enquête embarrassante pour Jean Castex a été stoppée/

3 - Le chercheur François Gemenne explique pourquoi chercher à empêcher les migrants de passer ne sert à rien/ »

Vous  avez remarqué ? Une succession de conditionnel « il faudrait » ou de modes injonctifs pour dire ce qu’il faut faire. « Nous devons » ou« nous ne pouvons pas accepter de » …

Nulle part on ne peut lire « une victoire décisive » ou bien « un progrès pour… »

Après tout on aime bien se la toucher en pensant au romantisme des perdants de la Commune (mais est-ce vraiment le modèle dont on a besoin ?)

Bienvenue dans le monde fictif de ceux qui savent mais ne font pas.

Les titres d’articles se classent en catégories : « un intellectuel dit ce qu’il faudrait faire » ou « un mouvement progressiste se fait écraser ». Chaque jour la lecture des titres de Mediapart est un suicide du progressisme : « le capitalisme est à bout de souffle » . Dans ce Guinness book des défaites sociales les records de bassesse sont battus tous les jours.

En bref : nous tolérons tout, du harcèlement à la soumission abjecte et jusqu’au discours néo-libéral. La bataille idéologique a été perdue depuis des années et jouer à Guignol, une main dans le fondement des marionnettes du marxisme ne leur redonne pas la vie. La vérité est que les générations précédentes avaient du courage, pas celles d’aujourd’hui, ce qui rend impossible tout rapport de force quand les forces néolibérales savent qu’elles ont en face d’elles des pleutres qui s’inclinent avant même les premières lacrymo.

Il est urgent que les jeunes d’aujourd’hui prennent conscience de… oups ! Je me suis pris une seconde pour un journaliste ! Non sans rigoler, pas de révolte ni dans les Auchan, ni dans les rues, ni sur ton lieu de travail. Trois gilets jaunes anti-vaccin ne font pas Mai 68.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.