Fin de l'anonymat : et la liberté rendit gorge

La commission Européenne va surpprimer l'anonymat en ligne d'un trait de plume aussi mortel que celui d'une arbalète.

 

proxy-image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n'y aura plus de Snowden, d'Assange, de Rui Pinto. 

Au nom de la lutte contre la pédophilie on pourrait faire voter n'importe quoi, de la peine capitale à l'obligation de se déguiser en canard dans les rues à sens unique. Cette fois la Commission Européenne a choisi d'abattre le dernier rempart protégeant les miettes de constestation qu'il restait aux peuples : le droit de s'informer et communiquer à l'abri de l'oeil de Big Brother. 

Les jeunes d'aujourd'hui sont amorphes, soumis et incapables de faire face à la violence de la hiérarchie. Ceux de demain ne sauront même pas que des héros ont sacrifié leur vie pour la liberté et le droit de savoir. 

 

https://securite.developpez.com/actu/309092/Securite-la-Commission-de-l-UE-s-apprete-a-entrer-en-guerre-contre-le-chiffrement-au-travers-d-une-proposition-de-loi-en-cours-de-gestation-en-son-sein-pour-lutter-contre-la-pedophilie-en-ligne/ 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.