L'assemblée représentative du M6R est en marche !

L'assemblée représentative du M6R a été proclamée le 18 mars – date anniversaire du début de la Commune de Paris – : sa désignation a été l'occasion d'une grande mobilisation des signataires du mouvement puisque près de 10 000 personnes ont participé aux votes, alors même qu'il s'agissait d'un vote par internet, dont l'accès n'est pas évident pour tous, et que la fonction de cette fameuse assemblée n'était pas clairement définie. L'entièreté du processus d'organisation du M6R est novateur, il s'inspire de Podemos en Espagne, mais ne le copie pas. Les outils sont délicats à créer pour les développeurs, qui travaillent bénévolement sur la plateforme et l'ont construite de A à Z, et dans l'utilisation. Vous pouvez lire cet article de roadsmag à ce sujet, qui montre les aspects numériques du M6R.

Pour exemple de révolution numérique permise par l'usage d'internet, le M6R a fait transparence financière : du fait des nombreux scandales financiers touchant des hommes politiques allant du PS jusqu'au FN, en passant par l'UMP et son inoubliable Bygmalion, le M6R se veut insoupçonnable de ce point de vue. Pour cela, une seule solution, la transparence totale sur son financement, ses comptes, ses dépenses et ses recettes : tout est public ! Ainsi, vous pourrez vérifier d'où vient l'argent (le financement participatif), et où il va. Pas de compte en Suisse, pas de micro-parti au fonctionnement occulte, pas de grand-mère milliardaire ou de dictateur pétrolier : stop aux magouilles ! Chacun.e peut aller vérifier à quoi l'argent qu'il a donné a servi, c'est la condition de la confiance.

 

L'assemblée représentative va donc se réunir le 6 juin à Paris. Rappelons-le une fois encore, puisque j'ai pu lire encore beaucoup de confusions à ce sujet, l'assemblée élue par le M6R n'est pas une assemblée Constituante, mais l'assemblée représentative du mouvement, qui a pour tâche de décider de son auto-organisation.

L'assemblée Constituante, la vraie, celle qui sera chargée de refonder les institutions républicaines pour définir notre 6ème République, sera désignée quand l'idée aura fait suffisamment de chemin pour qu'elle soit convoquée par le Président de la République. Soyons clairs : dans le cadre de la 5ème, seuls le Président a ce pouvoir de dissoudre l'assemblée nationale, et de provoquer l'élection d'une Constituante. Nous pouvons toujours préparer des éléments de la future constitution que nous souhaitons, mais ces éléments n'auront aucune valeur institutionnelle tant qu'ils ne seront pas ratifiés par les institutions de la 5ème. C'est la quadrature du cercle, car la 5ème et ses représentants ont tout intérêt à défendre leurs privilèges dans le cadre institutionnel qu'ils ont accaparé, mais c'est notre ambition et le but que nous nous sommes fixés en signant la pétition : rendre majoritaire l'idée d'une 6ème République.

 

Pour ce faire, nous avons besoin d'un mouvement le plus large possible et capable de mobiliser. Le but du M6R est d'obtenir que le peuple soit vraiment souverain, que la démocratie soit pleine et entière, et d'obtenir des droits nouveaux inscrits dans la Constitution sur les plans individuels, écologiques et sociaux. L'outil que nous employons pour atteindre nos objectifs doivent donc être en adéquation avec eux : le M6R s'est donc construit sur internet, ce qui permet une large participation citoyenne, avec pour ambition de s'auto-organiser, et de ne reconnaître pour autorité sur lui-même rien d'autre que l'ensemble des signataires. Ce mode de fonctionnement appelle des défis immenses qui ne peuvent être relevés que collectivement, avec patience et ténacité. L'auto-organisation implique des lenteurs, des contradictions, de la diversité des points de vue et des façons de faire, des incertitudes, c'est notre meilleur atout en même temps que notre écueil le plus redoutable : nous essouffler à trop vouloir bien faire, ne rien décider à trop vouloir partager la décision, ne rien faire à trop vouloir avancer précautionneusement.

 

Malgré ces difficultés inévitables, le M6R avance à pas de géants ! L'assemblée représentative se réunira le 6 juin 2015 et sera chargée de l'auto-organisation : son ordre du jour, donc son pouvoir décisionnel, est entièrement remis aux mains des signataires : chacun.e peut proposer des éléments à mettre à l'ordre du jour, et ce seront les signataires dans leur ensemble qui le valideront.

 

Les membres de l'assemblée représentative sont chargés d'amender un projet de charte du mouvement qui a été construit à partir de leurs propositions : la plupart des membres de cette assemblée ont demandé à leurs mandants ce qu'ils/elles en pensaient, respectant ainsi la volonté collective d'avoir des élu.e.s véritablement représentatifs de leurs mandants, et non coupés des électeurs/trices sitôt la campagne électorale terminée. Un questionnaire a été rempli par une centaine de membres de l'assemblée représentative, afin de choisir une date de réunion et de recueillir des premières informations sur les orientations que prendrait la charte qui a été proposée et approuvée à 80 %. Vous pourrez retrouver les détails de réponses aux questionnaire dans cette synthèse. Reste que la moitié n'a pas répondu, ce qui pose la question de la participation effective des membres élus ou tirés au sort une fois le processus terminé – notons que remplir un simple questionnaire prend moins de temps et demande moins d'investissement que venir à une réunion à Paris ! Ce qui doit nous conduire aussi à réfléchir aux moyens de communication.

Cette synthèse est instructive en ce qu'elle montre une grande cohérence globale du mouvement, malgré la diversité des points de vue qui le traversent. Ces différences d'approche, de culture politique, de références, de points de vue, n'empêchent pas une convergence des énergies vers un but commun, c'est le pari du M6R que de le supposer, c'est extrêmement réjouissant de le constater. Bien sûr, l'exercice de la synthèse est un art délicat, qui a été conduit avec sérieux et méthode, mais un exercice qui a forcément ses limites, ce d'autant que bon nombre de personnes auraient approuvé ou désapprouvé bon nombre de thèmes abordés par les autres s'ils avaient eu l'idée d'en parler. Là aussi, cela peut conduire à réfléchir sur les moyens de se prononcer : les questions ouvertes permettent de recueillir des idées très diverses, mais permettent mal de savoir leur représentativité. Au contraire, les questions fermées type QCM permettent d'avoir des statistiques précises, mais enferment les réponses dans des cases prédéterminées, ce qui est un autre inconvénient.

 

Cette charte est en cours d'amendement par les membres de l'assemblée représentative, qui l'établiront au cours de la réunion : fidèle à ses principes, le M6R considérera le texte comme adopté seulement quand l'ensemble des signataires se sera prononcé, en bloc et en détail comme dirait l'autre, c'est-à-dire paragraphe par paragraphe puis globalement.

 

Le mouvement se met en marche également du point de vue pratique, et commence à sortir un peu de la sphère internet. Aux mobilisations du 9 avril et du 1er mai, des signataires M6R étaient présents en tant que tels, avec un tract participatif élaboré en ligne, des feuilles de signatures, des autocollants et leur créativité pour se faire connaître ! Vous pouvez trouver ici un kit pour bien penser à tout pour réussir un point de rendez-vous pour celles et ceux qui n'ont pas l'habitude. Ainsi, à Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Brest, Strasbourg, et sans doute d'autres endroits encore, ont eu lieu des rencontres, réunions, distributions de tracts et autres actions ! N'oubliez pas d'envoyer à mobilisation@m6r.fr des photos ou un petit compte rendu pour faire connaître vos actions ! N'oubliez pas non plus d'envoyer à M6R.fr – BP 60 001 – 75560 Paris cedex 12 les feuilles de signatures recueillies pour que nous puissions les rentrer dans le compteur global de la pétition. Objectif 100 000 avant l'été !

 

Preuve en est, des articles de presse commencent à être publiés en remarquant notre système novateur et unique, nos qualités, et nos défauts. Encore une fois, vous pouvez lire cet article de roadsmag explique avec clarté et lucidité la démarche du M6R. Le simple fait que des articles sérieux parlent de nous avec honnêteté montre que nous gagnons du terrain et sommes en train d'acquérir la crédibilité cruciale qui sera nécessaire pour transformer la pétition initiale en large mouvement populaire.

 

 

 

PS : j'ai un peu de peine à alimenter ce blog, non que nous manquions de sujets intéressants ou de questions méritant réponse, mais du fait d'une densification de mon activité professionnelle… ben oui, ça arrive à tout le monde :-)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.