Un avis de lecteur sur "Rue Blondel"

Dominique Terrier, auteur aux éditions du Carnet à Spirale, a lu mon livre...

le commentaire de Dominique :
Rue Blondel, une petite rue de Paris où les anges aux figures sales se retrouvent pour boire un coup de blanc au bar Le Sélect. Il y a Lucienne, la prostituée à l’enfance brisée, Maurice, l’apprenti serrurier devenu cambrioleur puis boxeur puis taulard et Edmond, le bachelier poète à l’âme émiettée par une unique et lointaine histoire d’amour. Durant un quart de siècle, de 1947 à 1972, leurs vies vont se croiser sans cesse au gré des vents souvent capricieux de l’amour et de l’amitié. Valéry Sauvage met tout son coeur au service de ses personnages, aucune sensiblerie mais une infinie tendresse dans ces portraits dignes du Casque d’Or de Jacques Becker ou de l’Hotel du Nord de Marcel Carné. Lecteur charmé par cette prose simple et sans effet de manche, j’ai ressenti comme un cousinage, une même envie de raconter les petites gens décrits par Valéry Sauvage. De Paris à La Rochelle, en passant par Toulouse et la Corse, je découvre un frère d’armes, ou plutôt de plume, qui marche sur des routes que je connais bien, sans boussole peut-être, un brin d’herbe au coin des lèvres, la curiosité à fleur de peau et le verbe amoureux. Je vous invite à découvrir cette Rue Blondel, un roman nostalgique et touchant, peuplé d’enfants du Paradis.
Rue Blondel / Valéry Sauvage / Ateliers Henry Dougier / Sortie le 3 mai 2018

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1899544076722349&set=a.263719830304790.75395.100000003265254&type=3&theater

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.