Voilà le monde que vous construisez !

 «  Jamais l’Europe n’a été aussi riche, mais jamais elle n’a eu autant de pauvres », dénonce l’ONG OXFAM dans un rapport publié il y a quelques jours.

« Au sein des nations prospères de l'Union Européenne, 123 millions de personnes risquent de sombrer dans la pauvreté et l'exclusion sociale (soit près d'un quart de la population), tandis que près de 50 millions de personnes rencontrent des difficultés matérielles majeures, manquant d'argent pour couvrir les frais de chauffage de leur foyer ou faire face à des dépenses imprévues ».

Cette situation et son aggravement constant depuis plusieurs décennies ne doit rien à une fatalité, mais est bien le résultat des choix économiques et politiques mis en œuvre sous l’emprise de la doctrine néolibérale. Celle-là même que vous appliquez en mettant à disposition de Pierre & Vacances Center Parcs des ressources publiques importantes pour que cette société multinationale s’implante dans notre région, au Rousset.

Nous vous avons écouté expliquer longuement pendant le débat public organisé par la CNDP que vos choix relevaient simplement d’une bonne gestion, économiquement incontestable, sans alternative possible. Les multiples déclarations des représentants des partis politiques successivement aux commandes pour mener ce projetont cherché à incruster un seul message dans les cerveaux : notre seule intention est le bien commun, le développement économique du territoire et de ses habitants.Comme chaque fois que l’occasion s’en présente.

Comme lorsque vous avez soutenu l’extension de la grande distribution, appauvrissant de ce fait tous ceux que le petit commerce faisait vivre, créant lentement et sûrement les déserts ruraux que vous déplorez aujourd’hui ! Comme lorsque vous participez à l’accroissement du productivisme agricole malgré les brillants résultats qui l’accompagnent dans les campagnes où les petites fermes disparaissent années après années.

Inoxydables dans vos convictions, vous avez refusé malgré nos interpellations pendant le débat public, de regarder objectivement les effets de vos choix sur l’évolution de notre société.

 Les dizaines de millions d’euros de fonds publics investis au secours de Pierre & Vacances seront une nouvelle contribution à la captation des biens publics par des intérêts privés, creusant encore un peu plus les écarts.Le rapport OXFAM vous les met sous les yeux. Ouvrez les donc, pour constater que les options que vous choisissez, celles qui organisent les coupes dans les services publics et les mesures de protection sociale pour pouvoir contribuer à l’investissement privé, créent la pauvreté et la précarité sur fond d’inégalités en fort accroissement. 

Vous rassurez-vous en voyant la richesse globale augmenter, le nombre de milliardaires en euros exploser en France et en Europe ? Ce serait tout à fait inique quand, dans le même temps, vous demandez aux populations les plus fragiles et aux collectivités locales les plus modestes de faire des efforts et d’accepter les politiques d’austérité et de réductions budgétaires.

Non ; assurer une fin de mois un peu moins difficile à une exploitation agricole parce que l’épouse de l’agriculteur aura gagné trois cents maigres euros en faisant du ménage dans les bungalows du Center Parcs n’est pas une perspective positive pour le monde agricole et rural, comme a pu le clamer la député de la circonscription pendant le débat public.

Non ; offrir une entrée gratuite dans la bulle tropicale du Center Parcs à quelques centaines d’habitants ne peut pas masquer la ponction sur les finances publiques qui portera préjudice à l’ensemble du territoire départemental et régional.

Non ; la clientèle touristique n’est pas extensible à volonté ni ses budgets illimités. Les orienter vers les caisses de Pierre & Vacances c’est mettre en difficulté l’infrastructure locale de petits établissements qui en vivent aujourd’hui, seuls ou en réseaux.

Il est temps de cesser d’être inconséquent !

Si le tableau que présente le rapport OXFAM n’est pas celui que vous voulez dessiner, cessez d’appliquer les mêmes recettes que celles qui ont conduit la France et l’Europe dans cet état.
Cessez de financer des rêves d’Eldorado qui se terminent en cauchemars.
Choisissez de soutenir ceux qui en ont vraiment besoin, multipliez les « coups de pouces » aux habitants et entrepreneurs qui forment des projets locaux, stimulez la participation citoyenne et associative, investissez dans la créativité des artisans et artistes, soyez solidaires des populations qui veulent vivre dignement et durablement au pays,
... et oubliez Pierre & Vacances CP.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.