lycendre
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mai 2013

Télévision et diffusion des mythes

Dans la première partie de Mythologies, Roland Barthes explore un à un des mythes qui surnagent à fleur de médias et c'est avec intérêt qu'on découvre que les mythes de l'époque (1956-1959) ne sont guère différents de ceux d'aujourd'hui: il y décrit les stars de cinéma, les histoires de couple parfait, les politiques, les critiques littéraires  le sport (catch et tour de France).

lycendre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© prilogue

Dans la première partie de Mythologies, Roland Barthes explore un à un des mythes qui surnagent à fleur de médias et c'est avec intérêt qu'on découvre que les mythes de l'époque (1956-1959) ne sont guère différents de ceux d'aujourd'hui: il y décrit les stars de cinéma, les histoires de couple parfait, les politiques, les critiques littéraires  le sport (catch et tour de France). Avec une belle acuité, il montre comment les valeurs bourgeoises consuméristes de cette période d'après-guerre sont en train de prendre de l'ampleur et se formalisent dans le signifié des médias d'alors.

Dans la deuxième partie plus dense mais passionnante, il entreprend d'analyser ce qu'est le mythe. Tout d'abord dans une visée définitoire, il explique que le mythe, n'est pas une chose, mais un système de communication. C'est un système signifiant ouvert qui peut englober tout thème pour le réifier et en faire un mythe, un signifié unique porteur de valeurs. On comprend ce que de nombreux autres diront dix ans plus tard notamment sur la façon avec laquelle le capitalisme trouve, par la voix des médias, une occasion incomparable de faire vivre ses valeurs et d'intégrer ses systèmes de communication au sens large à la société dans son ensemble. Dans ce système, la télévision en est l'outil idéal à plusieurs titres et nous y reviendrons sans aucun doute plus longuement au sein de ce blog. 

La télévision est communication. Elle développe des mythes dans une forme idéale: diffusée en continu, elle impose un rythme et provoque de l'émotion, fixateur indispensable à l'assimilation des valeurs dans la société.

Alors que l'on sait que la planète se réchauffe à cause de l'activité et de la surconsommation humaine, alors que l'on sait que le capitalisme tel qu'il est aujourd'hui pratiqué, provoque des dysfonctionnements sociaux conséquents auxquels on pourrait encore remédier, il semble que la société démocratique n'arrive pas à se modifier, se trouvant comme enraillée dans un temps cyclique et perpétuel. 

La communication à l'attention de la société sous couvert d'information et qui s'exprime aujourd'hui par le biais principal de la télévision accuse tour à tour le gouvernement trop faible, le gouvernement trop fort, les "jeunes" trop violents, les patrons voyous, les Eric Zemmour, les Edwy Plenel, les patrons, les serial killers.... Il utilise depuis des décennies le même système démonstratif fantoche qui fonctionne par blocs de pensée superficiels et se renforce à mesure qu'il est asséné.

Un seul exemple suffira à le démontrer : il est de notoriété télévisuelle que Bernard-Henri Lévy est un faux philosophe. Mais en réalité, combien de ceux qui le jugent en bien ou en mal devant leur télévision l'ont jamais lu ? BHL est le jouet d'une communication extrêmement traditionnelle que l'on nomme "format" en télévision et qui fait que vous en êtes "bon ou mauvais client". L'intérêt est de créer de l'émotion. BHL pose et cela passe mal en télévision indépendamment de toute autre considération (imposture de son travail, cela n'est pas le sujet, le sujet étant bien sa posture au moment où il apparaît à la caméra).

Ce que Barthes a fait en 1956 est donc fondamental. En décrivant le système mythique, il a permis de le mettre à nu. Et ce n'est que par une description précise de ces thèmes qu'il nous sera possible d'en comprendre le fonctionnement et ses fins. Ce n'est que par la décomposition de ce système qui nous enrôle malgré nous que nous pourrons peut-être enfin contribuer à réveiller nos consciences et parvenir à faire naître un mouvement de changement. C'est la tâche que nous souhaitons nous imposer ici : décrire les phénomènes télévisuels à caractère mythologique et tenter de les mettre en perspective. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat