Lylah.Dears (avatar)

Lylah.Dears

Curieuse

Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mars 2023

Lylah.Dears (avatar)

Lylah.Dears

Curieuse

Abonné·e de Mediapart

Débat d'orientation budgétaires 2023 à Cusset

Débat d'orientation budgétaires (DOB) 2023 à eu lieu lors du conseil municipal de Cusset le 1er mars dernier. Peu importe la collectivité, le budget est toujours source de discussions parfois vives et de débats d'idées. Cusset n'en est pas exemptée. Motion contre la carte scolaire 2023.

Lylah.Dears (avatar)

Lylah.Dears

Curieuse

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Maj du 28/03/2023


⇒ C'est quoi un DOB ?

En début d'exercice, un Rapport d'Orientations Budgétaires (ROB) est transmis aux élus. Celui est ensuite débattu en conseil municipal (DOB) afin de permettre d'établir un budget qui sera présenté au vote lors de la séance suivante. 

Un DOB, c'est "les grandes lignes". C'est à dire les grandes dépenses de fonctionnement (frais de personnels, énergie) pour le fonctionnement et les grands projets de travaux pour l'investissement.

Concernant les recettes (d'origines fiscales) le maire explique qu'il s'agit de la dernière année que la mairie fait preuve de "passivité" face à l'absence de l'engagement de l'Etat sur les ratios car sinon ce sera la "dernière année que le budget serait en équilibre".


⇒ Les remarques de l'opposition

L'opposition "Cusset en commun" (Elsa Denferd et Brice Mollier) sort la sulfateuse, appuyé par Regis Bernard.

  1. Brice Mollier dénonce une politique de gestion : quels projets après 2023 ? D'ailleurs le Plan Pluriannuel d'Investissement (PPI) n'est pas présent dans le dossier alors qu'il est obligatoire au ROB.
  2. Budget aux pieds d'argile basé sur des économies incertaines : quid du critère de sincérité lors de l'établissement du budget alors que le maire avoue lui-même ne pas savoir où se projeter. D'ailleurs, il est dommage de souffrir aujourd'hui de la hause d'énergie causée par la privatisation d'EDF provoquée et défendue par le parti du maire (ex-UMP devenue LR).
  3. Quid de l'attractivité du territoire ? Cusset à perdu plus de 700 habitants entre 2014 et 2020.
  4. Alors que les ATSEM ont demandé des temp plein, la réponse est insuffisante et ancre une véritable précarisation des ces postes.
  5. Qui des remarques négatives de la chambre de la cours des comptes.
  6. Diverses remarques sur des détails des documents du ROB.

⇒ La réponse du maire

Eh bien rien de nouveau sous le soleil : le maire passera 80% de son temps à agresser verbalement l'opposition afin de noyer le fait qu'il ne répondra pas à la moitié des remarques qui lui ont été faites.

  • 'Je suis un peu fragile et réponds à des attaques que personne n'a proféré en dehors de ma tête' : ""vous semblez sur de vous et de savoir de quoi vous parlez : vous feriez mieux à ma place", "je goute assez peu de prendre des cours sur le sujet"
  • 'Les attaques personnelles et tentatives de décrédibilisation' : "laconique et à côté de la plaque", 
  • 'Ça n'a aucun rapport mais j'aime détourner la discussion' : "c'est une contradiction avec le discours que vous portez à l'échelle de l'agglo" (à Régis Bernard - LFI).

Enfin arrive quelques éléments de réponse mais fatalement, c'est bancal :

  1. Aucune réponse ou en tout cas c'est la faute à l'inflation / l'opposition n'aurait rien pu faire non plus.
  2. Pareil
  3. RIEN.
  4. Les ATSEM n'ont pas à se plaindre des évolutions des 10 dernières années ou de cette majorité.
  5. "ce que dit la chambre n'est pas parole d'évangile"
  6. Des approximations très rassurantes (non) : "ce tableau, vous savez qu'il ne faut pas regarder ce tableau" ou encore "la co-construction, c'est du flan"

⇒ Mes remarques

Il semblerait que le maire utilise les mêmes outils de communication à chaque conseil : détournement, décrédibilisation et martèlement d'un mot d'ordre. 

Lors de la précédente séance, c'est la  "caricature" qui était utilisé à tout bout de champ pour éviter de répondre et attaquer l'opposition. Lors de cette séance, c'est la "cohérence". Il est à noter que aussi que le maire semble faire une fixation maladive sur Régis Bernard ou du moins son appartenance à la FI, même quand c'est l'opposition "Cusset en Commun" qui l'arrose. C'est qui assez caricatural d'ailleurs.

Ce qui est toujours délectable cependant, c'est que le mot magique martelé se retourne finalement contre lui. Je m'explique. Lors de la présentation de la motion visant à dénoncer la nouvelle carte scolaire qui prévoit la fermeture de 29 classes dans l'Allier en 2023, le maire a vivement insisté sur l'importance de la solidarité entre les territoires. C'est-à-dire que si Cusset semble épargnée par ces fermetures, il est important de faire front commun avec les autres communes qui elles sont plus à risque.

Du coup, Jean-Sébastien Laloy ne semble pas savoir ou l'ignore très sciemment pendant son laïus que la majorité d'Elisabeth Cuisset, Maire de St Germain des Fossés et Conseillère Départementale a rejeté la même motion présentée à son conseil municipal, alors même que sa commune est à risque ou qu'elle-même vote cette motion au niveau départementale. 

Comme toujours, la droite donne des leçons mais les actes parlent d'eux-mêmes.

Illustration 1
© Alexis Mayet

😮 Le coup de cœur de la séance : un jeune homme qui a balancé un peu au hasard que "vous devriez nous remercier d'investir, ça nous évite d'augmenter la fiscalité". Si vous ne comprenez rien, c'est normal, ça n'a aucun sens.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.