OTAN : « L'uranium appauvri n'est pas illégal »

h-20-2661534-1323991855.jpg

h-20-2661535-1323991872.jpg



Depuis 1991, les Etats-Unis ont mené quatre guerres utilisant des armes à l'uranium appauvri, (...) (Note : l'OTAN affirme : « L'uranium appauvri n'est pas illégal. C'est une arme de guerre légale. Fin de l'histoire. Nous l'avons utilisée, c'est légal ». De fait, il n'existe à l'heure actuelle aucune convention internationale interdisant de manière expresse l'usage d'uranium appauvri, ni même aucun consensus en ce sens, comme le montre aisément la pratique des Etats.)

Les USA et leurs partenaires militaires ont mis en place quatre guerres nucléaires utilisant de sales bombes et de sales armes dans les pays qu'ils ont besoin de contrôler. Sous forme d'aérosols l'uranium appauvri contaminera en permanence de vastes régions et détruira doucement le futur génétique des populations vivant dans ces régions où se trouvent des ressources que les US doivent contrôler pour établir et maintenir leur primauté.

Décrit comme le Cheval de Troie de la guerre nucléaire, l'uranium appauvri est l'arme qui continue à détruire. La demi-vie de l'uranium-238 est de 4.5 milliards d'années, l'âge de la Terre. Et, comme l'uranium-238 dégénère en sous-produits radioactifs, en quatre étapes avant de se transformer en graphite, il continue d'émettre plus de radiations à chaque étape. Il n'y a pas moyen de l'arrêter, et il n'y a pas moyen de le nettoyer. *Il s'accorde avec la propre définition du Gouvernement US des Armes de Destruction Massive.

Après la formation de microscopiques et nanoscopiques particules insolubles d'oxyde d'uranium sur le champ de bataille, celles-ci restent suspendues dans l'air et voyagent autour de la Terre comme composantes radioactives de la poussière cosmique, contaminant l'environnement, tuant sans discrimination, mutilant et causant des maladies à tout ce qui vit là où la pluie, la neige et l'humidité les prélèvent de l'atmosphère. La contamination radioactive mondiale issue des essais atmosphériques équivalait à 40.000 bombes d'Hiroshima, et elle continue à contaminer l'atmosphère et la basse altitude aujourd'hui. La quantité de pollution de basse-radioactivité à l'uranium appauvri depuis 1991 est de nombreuses fois supérieure (déposée à l'intérieur du corps) aux retombées émises lors des tests atmosphériques.

Les armes à l'uranium appauvri ont été fournies en premier par les USA à Israël pour un usage sous supervision US dans la guerre du Sinaï contre les Arabes en 1973. A partir de là les USA ont testé, manufacturé et vendu des systèmes d'armes à uranium appauvri à 29 pays. Un tabou international empêcha leur utilisation jusqu'en 1991, quand les USA brisèrent le tabou et les utilisèrent pour la première fois sur les champs de bataille d'Irak et du Koweït.

Les militaires US admettent utiliser des projectiles à uranium appauvri dans des tanks et des avions, mais la présence d'ogives dans des missiles et des bombes est classifiée ou désignée comme un « dense » ou « mystérieux métal ». Dai Williams, un chercheur de la Conférence Mondiale sur les Armes à l'Uranium Appauvri de 2003 a rapporté l'existence de 11 brevets pour systèmes d'armes guidées utilisant le terme « uranium appauvri » ou « métal dense », dont la densité ne peut-être que celles de l'uranium appauvri ou du tungstène pour s'adapter aux dimensions de l'ogive.

Des bombardements intensifs, des bombardements sélectifs, et l'usage fréquent de missiles et de balles à l'uranium appauvri sur les habitations de régions densément peuplées ont eu lieu en Irak, en Yougoslavie et en Afghanistan. La découverte en 1999 que des cratères de bombes en Yougoslavie étaient radioactifs, et qu'un missile non-explosé contenait une ogive d'uranium appauvri, implique que la quantité totale d'uranium appauvri utilisé depuis 1991 a été grandement sous-estimée. Ce qui est encore plus inquiétant, est que 100% de l'uranium appauvri des bombes et missiles est vaporisé dès l'impact et immédiatement libéré dans l'atmosphère. Cette quantité peut aller jusqu'à 1,5 tonnes pour les grosses bombes. Pour les balles et les obus, la quantité vaporisée est de 40-70%, laissant des morceaux et des obus non-explosés dans l'environnement, qui seront de nouvelles sources de poussière radioactive et de contamination des eaux souterraines par le métal dissout de l'uranium appauvri, longtemps après la fin des batailles, comme rapporté par le Programme de l'ONU pour l'Environnement sur la Yougoslavie dans un rapport de 2003.

Considérant que les USA ont admis avoir utilisé 34 tonnes d'uranium appauvri sous forme de balles et d'obus en Yougoslavie, et le fait que 35.000 missions de bombardements de l'OTAN y ont eu lieu en 1999, la quantité potentielle d'uranium contaminant la Yougoslavie et sa dérive transfrontalière dans les pays environnants est colossale.


Quatre guerres nucléaires


Bien que restreinte aux champs de bataille d'Irak et du Koweït, la Guerre du Golfe de 1991 a été l'une des plus toxiques et dévastatrices pour l'environnement de l'histoire du monde. Incendies de puits de pétrole, bombardement de pétroliers et de puits qui répandirent des millions de litres de pétrole dans le Golfe d'Arabie et le désert, et la dévastation des réservoirs et des équipements lourds ont détruit l'écosystème du désert. Les effets à long terme et de grande envergure, et la dispersion d'au moins 340 tonnes d'armes à uranium appauvri, ont eu un effet environnemental mondial. De la fumée des feux de pétrole a été trouvée plus tard sous forme de dépôts en Amérique du Sud, dans l'Himalaya et à Hawaï. Les grands vents de sable annuels qui partent d'Afrique du Nord, du Moyen-Orient, et d'Asie Centrale répandront rapidement la contamination radioactive autour du monde, et le fil des saisons sur les vieilles munitions à uranium appauvri des champs de bataille et autres régions produira de nouvelles sources de contamination radioactive dans les années futures. Sous le vent de la dévastation radioactive de l'Irak, Israël souffre aussi une grande augmentation de cancers du sein, de leucémies et de diabète infantile.


Les effets du rayonnement atomique

Une étude du Gouvernement US sur les bébés de 251 vétérans, nés après la guerre du Golfe, rapporte que 67% des bébés présentent de graves maladies ou de graves anomalies congénitales. Ils sont nés sans yeux, sans oreilles, avaient des organes manquants, les doigts palmés, des disfonctionnements de la thyroïde et autres. L'uranium appauvri contenu dans le sperme des soldats a contaminé leurs femmes. De sévères anomalies congénitales ont été rapportées chez des bébés nés de civils contaminés en Irak, Yougoslavie, et Afghanistan et l'incidence et la gravité des anomalies s'accroissent avec le temps. Les femmes de Yougoslavie, d'Afghanistan et d'Irak ont maintenant peur d'avoir des bébés, et quand elles accouchent, au lieu de demander si c'est une fille ou un garçon, elles demandent « Est-ce qu'il est normal ? »

Le Dr Keith Baverstock, un conseiller expert en rayonnement qui était en charge à l'OMS, participa à un rapport ( http://www.mindfully.org/Nucs/DU-Radiological-Toxicity-WHO5nov01.htm ) en novembre 2001, avertissant que les effets à long terme de l'uranium appauvri mettraient en danger les populations civiles d'Iraq, et que la sécheresse du climat augmenterait l'exposition aux minuscules particules environnantes qui seraient inhalées pendant des années à venir. L'OMS lui refusa la permission de publier son étude, cédant à la pression de l'Agence Internationale à l'Energie Atomique. Dr Baverstock livra le rapport compromettant aux médias ( http://www.mindfully.org/Nucs/2004/DU-WHO-Suppressed22feb04.htm/ ) en février 2004. Pekka Haavisto, président de l'Unité d'Evaluation des Conflits d'après-guerre du Programme pour l'Environnement de l'ONU à Genève, partage l'anxiété de Baverstock à propos de l'uranium appauvri, mais ses experts n'ont pas été autorisés à se rendre en Irak pour évaluer la pollution.


En Afghanistan

La guerre US en Afghanistan montra clairement que ce n'était pas une guerre DANS le tiers-monde, mais une guerre CONTRE le tiers-monde. En Afghanistan où 800 à 1.000 tonnes d'uranium appauvri (1 000 000 Kg) ont été estimées avoir été utilisées pour la seule année 2001, même les Afghans sans instruction comprennent l'impact que ces armes ont eu sur leurs enfants et sur les futures générations.

« Après que les Américains aient détruit notre village et tué beaucoup d'entre nous, nous avons aussi perdu nos maisons et n'avons rien à manger. Cependant nous aurions enduré ces misères et les aurions même acceptées, si les Américains ne nous avaient pas tous condamnés à mort. Quand j'ai vu mon petit-fils déformé, j'ai réalisé que mes espoirs pour le futur avaient disparu pour de bon, différemment du désespoir du barbarisme Russe, même si à cette époque j'ai perdu mon fils aîné Shafiqullah. Cette fois, cependant, je sais que nous faisons partie du génocide invisible que les USA nous ont apporté, une mort silencieuse de laquelle je sais que nous ne nous évaderons pas. » (Jooma Khan de la province de Lagham (Afghanistan), mars 2003)


Les parallèles

Les parallèles entre l'Iraq, la Yougoslavie et l'Afghanistan sont étonnamment similaires. Les armes utilisées, les traités injustes offerts par les US, et le bombardement et la destruction de l'environnement et de toutes les infrastructures. Dans chaque ville d'Irak et de Yougoslavie, la télévision et des stations de radios ont été bombardées.

Les centres d'éducation étaient visés, et les magasins où était vendu le matériel éducatif étaient détruits presque le même jour. Pendant la durée des sanctions de l'ONU, l'Iraq n'avait même pas droit à des stylos pour les écoliers. Des antiquités culturelles et des trésors historiques ont été visés et détruits dans les trois pays, un genre de nettoyage culturel et historique, un traumatisme psychologique national collectif.

La contamination radioactive permanente et la dévastation environnementale de ces trois pays est sans précédent, et s'ensuit une énorme augmentation de cancers et de malformations congénitales suite aux attaques. Celles-ci s'amplifieront au cours du temps d'effets inconnus dus à l'exposition chronique, à l'augmentation du niveau interne de rayonnement de la poussière d'UA et des effets génétiques permanents transmis aux générations futures. En clair, il s'agit d'un plan de génocide depuis le début.

LEUREN MORET(http://www.armees.com/Les-armes-a-l-uranium-appauvri,231.html

George Carlin , la guerre - One man show © 6toyenvid
)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.