Demain il y a une date à se souvenir.

Le 11 septembre 1973 un coup militaire criminel dirigé depuis les états unis  tue la vie démocratique du Chili. Dans ce pays de longue tradition démocratique la dictature va imposer  par la violence l’ultralibéralisme.

Pourquoi les états unis avaient contribué fortement à provoquer ce coup militaire ? Parce que des compagnies transnationales qu’exploitaient le cuivre du Chili avaient demande –et obtenu —  des armes et de l’argent en grande quantité pour déstabiliser le gouvernement d’Allende.

Pourquoi ces compagnies avaient demandé ça ?

Parce que le programme du gouvernement d’Allende contemplait la nationalisation des mines du cuivre du Chili. Allende s’est basé dans la loi internationale pour récupérer ces mines qui depuis plus de 50 ans avaient été exploitées par des compagnies transnationales étasuniennes. Cette loi est la RESOLUTION 1803 de Nations Unies (vous pouvez lire les 8 articles, très courts et très clairs « Souveraineté permanente sur les ressources naturelles »).

Cette Résolution avait été adoptée en 1962, huit ans avant la campagne présidentielle d’Allende.

Allende estimait que les énormes richesses de ces mines de cuivre devaient être employées pour construire des hôpitaux, des écoles, des universités, des routes, enfin ces richesses devaient bénéficier son propre pays et non pas des compagnies transnationales étasuniennes. Allende s’est appuyé sur cette loi de Droit International.

Allende avait explique son propos, des mois de préparations,  et c’est ainsi que les élus de la république du chili se sont réunis en Congrès, sénateurs et députés, et ils ont voté  à la majorité absolue (sauf quelques personnes) la nationalisation des mines de cuivre du Chili.

Allende avait osé défier le pouvoir financier. Avait osé entraver par la loi de Nations Unies ce que ces grandes compagnies transnationales considéraient comme leur « affaire ».

Le peuple chilien avait voté pour Allende, les élus de la république avaient tranché en faveur de cette loi. Enfin ces richesses allaient profiter aux habitants de ce pays…

Ce pays avec un nom si particulier où la nature  --l’évolution de milliers de siècles  de masses telluriques--  avait placé  ces immenses mines de cuivre, le Chili.

L’exemple de comment Allende avait travaillé politiquement cette récupération des richesses du Chili n’était pas une bonne chose à laisser se répandre sur ces terres gigantesques,  regorgeant des richesses, de l’immense América del Sur. Il fallait que le modèle de soumission soit préservé à tout prix. A tout prix, même l’assassinat, come cela se faisait depuis de décennies. A tout prix maintenir la politique de prédation ;  il fallait décourager les autres pays de l’Amérique Latine…  ils n’ont pas hésité à tuer la vie démocratique du chili, c’est fut le 11 septembre 1973, le crime a eu lieu il y 41 ans.

Allende,  le président de ce pays,  ne s’est pas laissé impressionner par le déploiement de l’armée. Les militaires voyant qu’Allende ne se rends pas, donnent l’ordre de bombarder le palais présidentiel. C’est un acte de guerre, un acte de guerre contre une trentaine de personnes réunis autour d’Allende. Des bombes lancées depuis des avions contre une trentaine de personnes que n’avaient commis d’autre faute que d’être élus par le peuple pour accomplir un programme de gouvernement.

Allende est un exemple. Exemple de respect de la parole engagée, exemple de courage pour faire respecter le droit des citoyens du Chili à disposer de ses propres richesses.

Du coup son exemple deviens notre « richesse » ;  transcende comme l’eau lustrale d’une source vive, comme le vent  vient nous inviter à inaugurer les nouveau chemins… celui de l’humanité  émancipée.

Honneur à toi cher camarade Salvador Allende.

Honneur à vous, Monsieur le Président du Chili.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.