Référendum ADP: campagne active d’information du 25 février au 2 mars

Réagir face au silence de la presse muselée, au sujet du Référendum d'Initiative Partagée sur Aéroports de Paris. Avec la Convergence des services publics, les collectifs qui ont milité pour le RIP ADP en Ile de France organisent une campagne active d’information devant les médias dans la semaine du 25 février au 2 mars.

Chères concitoyennes et chers concitoyens, 

Avec la Convergence des services publics, les collectifs qui ont milité pour le RIP ADP en Ile de France organisent une campagne active d’information devant les médias dans la semaine du 25 février au 2 mars.

L'objectif est que partout en France chacun s'empare de cette idée en se plaçant devant le bureau local du journal de la TV ou devant la mairie pour informer sur le RIP ADP en lieu et place des instances officielles quand ils ne l'ont pas fait. Merci de partager vos initiatives sur ce blog !

Vous le savez, pour la première fois, en juin 2019 était ouverte la possibilité d’un referendum d’initiative partagée (RIP), afin que la population donne son avis sur la privatisation totale d’Aéroport de Paris, ADP, projet contenu dans la loi PACTE. ADP est une entreprise gestionnaire des aéroports autour de Paris, mais aussi de certains aérodromes sur le sol français et également d'aéroports à l'étranger.

Depuis, nous avons été des milliers de militantes et militants, ou simplement citoyennes et citoyens, à informer et à faire signer pour réclamer l’organisation de ce referendum. Nous nous sommes déployés sur les marchés, dans nos quartiers, nos communes, dans les manifestations.

Nous avons obtenus 1 100 000 de signatures au 19 février 2020 (Conseil Constitutionnel). C’est notre fierté.

Loin de remplir sa mission le Gouvernement n’a quasi rien fait pour informer la population de cette procédure (article 11 de la Constitution). Il a au contraire élaboré un outil informatique compliqué à dessein pour décourager les électrices et électeurs.

Exceptés différents organes de presse, papier ou en ligne, écrits ou audio visuel, réellement indépendants du pouvoir politique ou/et financiers, l’ensemble de la presse s’est autocensurée, ou a simplement obéit, et ignoré le sujet.

Ce silence du Gouvernement et cette absence d’information de la presse est la cause directe de l’impossibilité d’atteindre les 4,75 millions de signatures indispensables, au plan constitutionnel.

Emmanuel Macron déclarait, lors du Grand Débat face aux Gilets Jaunes, qu’avec un million de signatures il déclencherait le referendum.

Alors, 1 100 000 signatures aujourd’hui ! Où en est l’organisation de ce referendum ?

Soyons nombreux le 25 février, devant Radio France ; à 15H campagne de signatures auprès des travailleurs, des visiteurs et des riverains, à partir de 17 H prises de paroles de parlementaires.

Nous vous attendons nombreux déterminés et joyeux, pour faire événement.
https://www.facebook.com/events/185982359479624/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.