Rif (Nord du Maroc) : une mobilisation qui ne s'essouffle pas:

Ce soir, dans le Rif, des milliers de personnes qui, au moyen de leurs casseroles, vont à nouveau crier leur colère et dire non à l'obéissance servile. C'est là un nouveau moyen civique pour continuer à exprimer leur indignation face à un gouvernement qui ne veut pas entendre et répondre à des revendications socio-économiques légitimes.

Six mois de protestation pacifique des populations dans le Rif se sont écoulés et on ne voit toujours pas le signe d’une quelconque volonté réelle de dialogue des autorités marocaines avec les véritables représentants de cette mobilisation sans précédents. Les dernières réunions avec les "élus" qui se  voulaient  être « une rencontre directe avec la population et une écoute de ses  doléances  »,  ne sont en réalité que de basses manœuvres dont l'objectif est de gagner du temps en misant sur l’essoufflement du mouvement et la démobilisation sur le terrain. 

Ces manigances de division de la part des autorités avec la complicité de leurs valets politiques locaux, ainsi que les campagnes de dénigrement d'une  certaine presse au service de pouvoirs bien connus , n’ont pas entamé la détermination des jeunes à aller de l’avant dans leur marche vers la dignité et la liberté . Tout au contraire,  la marrée des manifestations pacifiques  se renforce de plus en plus et s'étend à d'autres localités de la province , et même aux provinces rifaines voisines de Driouach et de Nador. 

Ce soir,  à partir de 20:30, des milliers de personnes qui, au moyen de leurs casseroles, vont à nouveau crier leur colère et dire non à l'obéissance servile. C'est là un nouveau moyen civique  pour  continuer à exprimer  leur indignation face à un gouvernement qui ne veut pas  entendre et répondre à des revendications socio-économiques légitimes: mettre fin aux différentes mafias politico-économiques et une répartition juste et équitable des richesses.

Les jeunes du Rif sont entrain de nous offrir une  occasion exceptionnelle d'espérer qu’un autre Maroc est encore possible. La continuité de ce mouvement et son succès ont  besoin du soutien de  tous les vrais démocrates pour en faire un point de non retour et pour exiger une vraie réconciliation entre tous les marocains. Nous avons besoin  de  tourner une fois pour toute la page de ce Maroc des privilégiés, pour s’atteler ensemble à construire un avenir meilleur pour nous et pour les générations de demain.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.