M. Lachkar
Médecin, écrivain
Abonné·e de Mediapart

134 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 juil. 2017

Maroc, jeudi 20 juillet 2017, une date à retenir.

A l’approche de la date du 20 juillet 2017, journée de la grande marche d'Alhoceima en soutien du Hirak et pour la libération des détenus politiques et à laquelle participeront des centaines de milliers de personnes venues de tous les coins du pays et de la diaspora rifaine en Europe, le temps au Maroc semble s'accélérer.

M. Lachkar
Médecin, écrivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’est le choix de la voie pacifique qui a permis au mouvement de révolte Hirak dans le Rif (Nord du Maric) de tenir, de rester fort et uni, et finalement de s'amplifier et d’exercer une plus forte pression sur le pouvoir, malgré la répression et les arrestations de ses dirigeants. Le Hirak est en train de faire tâche d’huile et il est très probable qu'il touchera toutes les régions du pays sans exception. La contamination de l'insoumission et de la révolte pacifique sur le mode viral, ne s'arrêtera sans doute pas aux frontières du Rif, si le pouvoir marocain ne s'attelle pas à libérer les detenus et à répondre aux revendications légitimes des populations du Rif.

A l’approche de la date du 20 juillet 2017, journée de la grande marche d'Alhoceima en soutien du Hirak et pour la libération des détenus politiques et à laquelle participeront des centaines de milliers de personnes venues de tous les coins du pays et de la diaspora rifaine en Europe, le temps au Maroc semble s'accélérer.
L’idée même de manifester le même jour dans plusieurs villes au Maroc et en Europe est fortement relayée par les réseaux sociaux et gagnent de plus en plus l’adhésion des jeunes et des comités de soutien au Hirak.

La balle est aujourd'hui dans le camp du gouvernement. Va-t-il continuer à choisir la voie de l'escalade et de la répression en interdisant ce rassemblement populaire unique dans l'histoire de la région, avec tous les risques de faire sombrer le pays dans un avenir incertain ? Ou au contraire va-il enfin prendre conscience de la gravité de la situation et opter pour la voie de la raison et du dialogue ? C'est là une occasion à saisir pour débloquer la situation en commençant par la libération sans conditions de tous les détenus politiques. La colère de nos jeunes mérite mieux que la répression ou l'indifférence et le laisser pourrir de la situation du pays.
D'un autre côté, ces jeunes armés d'une énergie et d'une volonté formidables, une fois liberés , doivent prendre des initiatives concrètes pour faire de cette colère collective un combat pour un véritable horizon d'espérance pour toute la région et pour tout le pays.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement américaines
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière
L’arrêt « Roe v. Wade », qui a été abrogé par six voix pour et trois contre, avait fait, il y a 50 ans, de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. La décision de la Cour suprême n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
« Promising Young Woman », une autre façon de montrer les violences sexuelles
Sorti en France en 2020, le film « Promising Young Woman » de la réalisatrice Emerald Fennell nous offre une autre façon de montrer les violences sexuelles au cinéma, leurs conséquences et les réponses de notre société. Avec une approche par le female gaze, la réalisatrice démonte un par un les mythes de la culture du viol. Un travail nécessaire.
par La Fille Renne
Billet de blog
Le consentement (ré)expliqué à la Justice
Il y a quelques jours, un non-lieu a été prononcé sur les accusations de viol en réunion portées par une étudiante suédoise sur 6 pompiers. Cette décision résulte d’une méconnaissance (ou de l’ignorance volontaire) de ce que dit la loi et de ce qu’est un viol.
par PEPS Marseille
Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone
Billet de blog
« Lutter contre la culture du viol » Lettre à la Première ministre
Je suis bouleversée suite aux actualités concernant votre ministre accusé de viols et de l'inaction le concernant. Je suis moi-même une des 97 000 victimes de viol de l’année 2021. Je suis aussi et surtout une des 99 % de victimes dont l’agresseur restera impuni. Seule la justice a les clés pour décider ou non de sa culpabilité… Pourtant, vous ne pouvez pas faire comme si de rien n’était.
par jesuisunedes99pourcent