Islam: une conférence internationale sur une fatwa controversée

700-yillik-fetvaya-rotus-569991.Jpeg

A la fin du mois de Mars 2010, s’est tenue dans la ville historique turque Mardin une conférence internationale de deux jours pour débattre de la célèbre fatwa Mardin d’Ibn Taymiyya et de ses implications pour les musulmans d’aujourd'hui. Un événement d’une grande importance, organisé sous le thème évocateur, « Mardin: la demeure de la paix », mais complètement ignoré par les médias internationaux en dehors de la chaîne de la télévision Aljazeera qui l’avait diffusé en direct.

De quoi il s’agit au juste ?

Un groupe d'universitaires musulmans, de savants etthéologiens de l'ensemble du monde musulman (Turquie, Arabie saoudite,Émirats arabes unis,Yémen, Inde, Sénégal, Koweït, Bosnie, Iran, Maroc, Mauritanie, Indonésie) s’était réuni dans cette ville dont le nom est lié à la fameuse fatwa qui porte le nom de cette même ville et qui a été émise par le célèbre Cheikh Ibn Taymiyya, considéré comme l'un des plus grands théologiens sunnites de tous les temps.

Qui est Ibn Taymiyya ?

Ibn Taymiyya (1263-1328) est considéré comme l'un des oulémas les plus brillants que le monde musulman ait connu. Contemporain de la grande expansion religieuse de l'Islam, il entreprit un travail colossal pour ramener l’islam à sa pureté originelle. Ses positions et son combat contre les envahisseurs mongols, son activité littérale considérable et ses polémiques contre les philosophes , surtout mutazilites et ach'arites lui valurent bien des déboires et même la prison à plusieurs reprises. Son influence persiste encore dans l'Islam actuel, notamment dans le mouvement wahabite. L'actuel courant salafiste se réclame beaucoup de lui, ce qui en fait un des théologiens musulmans les plus cités et les plus controversés. La référence à son ouvre et à ses écrits est plus que présente dans la littérature et la rhétorique des militants musulmans contemporains. Mais il reste aussi une référence incontournable qui permet aux musulmans de connaître à propos d'un sujet donné l'avis des plus grands savants musulmans car ses réponses , à propos de toutes les questions consistaient à citer le Coran, la Traditionet les vues des gens du « savoir ».

Que dit la FatwaMardin d’Ibn Taymiyya ?

L'histoire de cette fatwa remonte au 13ème siècle, quand une grande partie du Moyen-Orient musulman a étéoccupé par les Mongols. Ces derniers avaient détruit de nombreuses villes musulmanes et massacré des populations entières. Par la suite les envahisseurs mongols s’étaient convertis à l'islam, mais tout en continuant à ignorerl’application de charia islamique. Mardin était la capitale d’un Etat turcoman soumis lui aussi à l’autorité de l’empire mongol . Les habitantsde Mardin étaient musulmans tandis que les autorités de la ville obéissaient aux souverains Mongols. Une question vitale s’était posée alors aux habitants de Mardin :comment devraient-ils se comporter au cas où d’autres musulmans venaient à attaquer l'occupant pour libérer leurs frères de foi ? En d’autres termes, la ville musulmane de Mardin, vassal des Mongols non musulmans, est-elle un pays de paix (balad salam) ou un pays de guerre (balad harb) ? Ibn Taymiyya fut interrogé sur cette situation de son époque. Sa réponse était que Mardin était un pays de guerre et que les habitants de Mardin devaient se ranger du côté de leurs frères musulmans et combattre les autorités (mongoles) qui les gouvernaient. Ces derniers n’étaient pour lui que des hypocrites, plutôt que de vrais musulmans. Ibn Taymiyya avait soutenu qu'il s'agissait d'une obligation religieuse pour les "vrais musulmans" de faire le djihad contre ces « apostats ».

Aujourd’hui certains militants salafistes évoquent la référence à cette Fatwa dite de Mardin ou anti-mongole pour justifier leurs actions violentes. Ils exploitent la fatwa et certains écrits d' IbnTaymiyya pour « mongoliser » les dirigeants de certains pays musulmans actuels et appeler à la révolte armée contre eux. Cette fatwa est aujourd’hui utilisée par certains groupes extrémistes comme Al-Qaïda pour justifier le terrorisme.

Nouvelle déclaration Mardin :

Au cours de deux jours , des experts de l’œuvre d’Ibn Taymiyya ont souligné la légèreté avec laquelle certains militants évoquent la référence à Ibn Taymiyya pour justifier leurs actions violentes. Ils ont plaidé pour que les œuvres d’Ibn Taymia doivent être lues correctement dans leur contexte historique et avec les avis juridiques émis par ses contemporains. Tous les intervenants étaient d’accord pour annoncer de manière unanime et ferme que "rien ne peut justifier le terrorisme et assassiner sans discernement au nom de l'islam." Au terme de deux journées de débats souvent houleux et controversés, une «nouvelle Déclaration Mardin » a été publiée et où on peut lire notamment : "l'islam "interdit sans équivoque tueries aveugles et assassinats " et que "les terroristes détruisent leur propre foi et dénigrent l'honneur de l'Islam."

Conclusion :

En suivant les interventions des conférenciers et en lisant la déclaration finale (le texte intégral est surle site : www . Mardin-fatwa.com) , on ne peut que regretter que ces imminents Oulemas se sont limités à discréditer les discours des mouvements islamistes violents en se référant uniquement à une fatwa qui malgré sa valeur historique, il faut reconnaitre qu’elle a été émise il y a plus de sept siècles dans un contexte totalement différent, une fatwa dont l’interprétation faite aujourd’hui par des extrémistes violents est certainement erronée. , en oubliant les raisons politiques, sociales et économiques, qui à mon avis jouent un rôle majeur dans l'extension de la violence dans le monde musulman. Le terrorisme a certainement besoin d’être combattu sur le plan des idées et sur le plan religieux, c'est essentiel , mais il faut aussi l’attaquer à la source en lui retirant les raisons même de son existence en travaillant pour l'instauration de la démocratie et de la justice sociale.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.