Je ne désespère pas !

Par les temps qui courent il m’arrive souvent de passer beaucoup de temps à me faire convaincre de l’intérêt que j’ai à rejoindre cette unanimité que l’on cherche par tous les moyens à m’imposer, à nous imposer. Je veux bien moi aussi réussir à faire fuir mes idées noires d’un homme désespéré et appartenant à cette génération des vaincus et des frustrés. Mais je n’y arrive pas. C’est peut être un peu trop tard pour moi. C’est peut être à cause de mon âge. C’est peut être aussi à cause des échecs de mes brèves tentatives de "changer les choses de l’intérieure". Je continue donc à rester un homme à la tête dure qui préfère vivre à contre courant. Je reconnais que je suis cacique, un homme du passé et dépassé, un dogmatique, qui préfère continuer à survivre seul et paisiblement à la marge du troupeau plutôt que de rentrer dans le circuit et intégrer le moule du groupe

Je suis entrain de côtoyer ce monde un peu par obligation mais je ne désespère pas. Je continue à vivre bien quand même mais toujours selon mes convictions et ma foi, et dans le strict respect des libertés des autres.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.