Il y a 45 ans, Ben Barka disparaissait à Paris

Ben barka © mkaasra
Ben barka © mkaasra

Le 29 octobre 1965, en plein cœur de Paris, Mehdi Ben Barka, principal opposant au régime de Hassan II, a été kidnappé avant de disparaitre pour toujours. Quarante cinq ans après, la vérité n’a toujours pas été faite sur ce dossier. La responsabilité des différentes parties impliquées (dont des services secrets américains et israéliens) n’a jamais été clairement élucidée.

Quarante cinq ans après, on est en droit de se demander pourquoi toutes ces obstructions à la justice d’avancer et ce refus de la part du Maroc et de la France pour mettre au clair les conditions exactes de l’assassinat de Mehdi Ben Barka ?

Qui a peur de déterrer la vérité sur un crime contre un homme qui continue à être un symbole de la résistance de tout un peuple malgré le temps passé ? Quelles sont les raisons de cette complicité aveugle entre les deux Etats pour continuer à ne pas mettre toute la lumière sur cette affaire ?

Pourquoi les travaux de l'Instance équité et réconciliation , institution officielle créée par Mohamed VI chargée de faire la lumière sur les atteintes aux droits de l'homme pendant ce qu'on appelle au Maroc les années de plomb ont-ils piétiné sur ce dossier comme sur celui de Manouzi et bien d'autres, sans oublier les événements du Rif de 1958/1959 ?

Les dernières révélations du ministre français de la Défense sur sa décision de lever partiellement le secret-défense sur l’affaire Ben Barka constituent-elles une avancée réelle ou s’agit-il plutôt d’un coup de bluff comme ceux qu’on vu dans le passé ? Jusqu'à quand la raison d’Etat peut-elle continuer à primer sur la justice et la vérité ?

Tant de questions qui restent suspendues, mais la famille du martyr Ben Barka, les défenseurs des droits humains au Maroc et en France ne désespèrent pas. Ils continuent à exiger la vérité et toute la vérité sur ce dossier. Des rassemblements seront organisés aujourd’hui pour réclamer cette vérité. A Paris un sit-in aura lieu à 18h30, Boulevard Saint-Germain face à la Brasserie LIPP.

 

Dr Mhamed Lachkar

Alhoceima le 29-1062010

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.