Maadifalco
Citoyenne du monde optimiste, oui !
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 févr. 2016

KrX Visual Drums, un périple immobile.

KrX Visual Drums n'est pas qu'une performance. C'est un échange de savoirs, une passation d'informations. Une invitation à la mise en marche d'une gymnastique intérieure rendue possible par la conjugaison de trois talents. Loin d'être endormie par la transe que produit le spectacle, la pensée s'active, fouille, analyse et crée des ponts entre ce qu'elle perçoit et ce qu'elle ressent.

Maadifalco
Citoyenne du monde optimiste, oui !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Les lumières de la salle s'évanouissent et les premières notes de la bande sonore se font entendre. D'abord les percussions, puis une distorsion en crescendo finit par révéler les tonalités planantes du mix éléctro-soul dub de Francky Osmond. Enfin, les pulsations de la batterie entrent en jeu pour épouser la mélodie, et la pyramide s'illumine. De sa surface obscure surgissent des motifs et patterns psychédéliques pensés par le collectif Système Métrique. En s'abîmant et rejaillissant, ils révèlent la présence de la musicienne parée de sa combinaison argentée. Surplombant ses percussions et munie de ses baguettes magiques, Christiane Prince est la commandante de bord d'un vaisseau immobile dont le ronronnement va donner naissance à un récit halluciné.

Il suffit de moins d'une minute face à la performance pour que l'esprit tourne à plein régime, et tente de rationaliser la force chaotique et dispersée qui se manifeste à lui. Cette minute passée, il prend conscience que cette jungle sonore et visuelle est subtilement organisée et soutenue par les pulsations qui donnent la direction, l'ordre, et le rationnel. La batterie est à la fois le gouvernail et le moteur d'un magma hypnotique qui se propage à l'infini.

Alors que les images meurent à l'extrémité de la toile, elles renaissent dans une pensée fertile qui produit des images nouvelles et fabrique des impressions. Vents, marées, orgues cosmiques et astres foudroyants se manifestent dans un périple sonore qui régresse vers des forces toujours plus primaires. Propageant son information lumineuse à la vitesse du son, le vaisseau pyramidal remonte les âges et semble exhumer la mémoire des secondes qui ont suivi l'apparition du big bang. Ce moment précis ou l’énergie fut propulsée en avant et de toute parts, traversant des couches de néant qui à son contact sont devenues matière.

Mais avant ces secondes fatidiques, que s'est il passé ? D’où vient l'impulsion ? On dit qu'au commencement était le verbe, au commencement était donc le son. Il est la vibration pure, première, primitive. Et les pulsations de la batterie provoquent cet écho intérieur si authentique qu'elles semblent avoir été inscrites à la naissance, et même encore avant, à l'origine de toute chose.

Ses pulsations sont la clef d'une porte ouverte sur l'intérieur. Le reflet d'un miroir sur lequel s'impriment les données d'une mémoire ancestrale.

L’expérience n'a duré que quelques minutes mais le temps n'existe plus, ou bien il s'est dilaté. L'esprit émerge de ce long sommeil éveillé pour profiter des derniers instants en compagnie de la musicienne qui continue à diffuser son savoir à l'ombre de sa pyramide, telle un sphinx de sagesse.

capture-d-e-cran-2015-04-12-a-23-41-52 © KrX Visual Drums

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart