A Marseille, deux forums de l'eau à la très inégale légitimité

C'est parti, ou presque pour les deux forums de l'eau : le Forum dit officiel et le Forum alternatif.
Le premier est, pour aller vite, l'émanation des grands groupes privés de l'eau. Il a le soutien de l'Etat.

Pour info, la président du Conseil Mondial de l'Eau, association qui organise le Forum, est président de la Société des Eaux de Marseille, qui jusqu'à un passé récent, était détenue à pars égales par Véolia et Suez.

L'autre forum, lui a reçu le soutien de nombreuses association, nationales et internationales, et de nombreuses collectivités lui ont apporté un soutien financier important.

Le premier forum sera inauguré demain en présence du 1er Ministre. Pour le forum alternatif pas un risque puisque l'Etat a versé 'pas un rond'.

L'orientation du Forum Mondial de l'Eau n'a pas changé : aborder la question de la gestion de l'eau et de la préservation de la ressource sous des angles pragmatique, et technique. Rappelons que le pacte d'Istanbul, popularisé par le Conseil Mondial de l'eau, ne fait pas obstacle à la gestion privée de l'eau....

Le Forum alternatif, lui, affirme clairement que la question de l'eau est éminemment politique et que pour cette raison, il faut poser un certain nombres de postulats de départ :

 - l'eau doit être accessible partout et pour tous

-  l'eau ne peut être source de profit

- l'eau doit être gérée par la puissance publique

- la préservation de la ressource est une priorité


Avec tout ça, il est bien difficile de vouloir confier au privé la gestion de ce bien vital.

Ces grands groupes ont démontré que leurs priorités étaient déconnecté de l'intérêt général : profits colossaux, dessertes aléatoires voire inexistantes pour les populations non solvables, prix de l'eau plus élevé que dans le cas d'une gestion publique....

Ce qu'il faut, c'est empêcher ces groupes de gérer l'eau. Cette bataille commence localement, à l'échéance, notamment des contrats de délégation partout en France.

Il faut également que les usagers se réapproprient davantage cette question essentielle.

Enfin, il faut que la puissance publique se dote d'une ingénierie publique capable de rivaliser avec les grands groupes qui, rappelons-le se sont développés grace aux très juteux marchés publics, à travers la France mais aussi dans le monde où ces grands groupes de l'Ecole française de l'eau sont présentés comme les plus à mêmes de prendre à bras le corps la problématique de l'accès à l'eau mais aussi à l'assainissement.

Il y a encore du travail, le Forum dit officiel, qui se veut le Forum des solutions, sera pour sür, une fois de plus le Forum des illusions.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.