Luc FERRY, l'assisté de la République

Pays d'assistés ? De qui et quoi parle-t-on ? De RSA ? D’allocations familiales ? De SMIC trop élevé ? De fraude à la CMU ? Non, de tout cela, point question. Il n’est pas question ici de précaires, de familles modestes montrées du doigt car potentiellement délinquantes.

Pour une fois il n'est pas question de culpabilsier les pauvres en leur reprochant de ne pas être riches.

Il s’agit d’un ancien Ministre, connu par ailleurs pour avoir un jour approché la philosophie, de loin. Après son bref passage à l’Education Nationale, il laissa un Sinistre souvenir.

Arrogant, insipide, caricature du bobo de droite imbu de lui-même, il est détesté à gauche comme à droite.

Il a négocié sa sortie du gouvernement en prenant la tête d’un organisme dépendant de Matignon.

Parallèlement, des étudiants l’attendaient à Paris 7, ils attendent encore.
Par contre sa banque n’a jamais du attendre les presque 5000 euros mensuels que lui a versés l’Université, depuis la rentrée 2010, pour 192 heures…
Une somme qu’il n’a jamais jugé utile et logique de devoir rendre pour services non rendus, lui qui se dit être, à tour de mèche, un serviteur de l’Etat.
Donc, ça ne lui a posé aucun problème philosophique majeur de voler l’Université et de tromper des étudiants.
On apprend que Matignon va payer l’addition. Autre scandale. Ferry a touché l’argent sans rien dire, il faut qu’il rendre l’argent lui-même, et ce, publiquement, pour que la France entière voie que les plus grands délinquants sont souvent en costume et dans les plus hautes sphères de l’Etat.
Luc ne Ferryre personne, il est juste affligeant de narcissisme et de bêtise. La République part décidémment en vrille.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.