Le Forum Alternatif Mondial de l'Eau comme alternative au Salon des marchands d'eau

Après trois jours passés à arpenter les allées du Forum Mondial de l'Eau, je suis convaincu d'une chose : l'imposture que dénoncent les organisateurs du Forum alternatif est réelle.

On a vrament l'impression d'être dans le Salon international des marchands d'eau.

Sur leurs stands, ou lors des nombreux ateliers organisés, les intervenants vous exposent leur compétences, leur technicité et vous démontent, si besoin était que l'eau est -aussi - une question technique.

A part qu'on le savait déjà, la ficelle est grosse : l'idée est évidemment de permettre aux grands groupes privés de gagner la confiance des pays qui ont besoin d'accéder à l'eau, pour que ces entreprises puissent s'y implanter.

Aussi, l'exportation du modèle français de l'eau, à savoir la privatisation de la gestion de l'eau, est un des objectifs des organisateurs du forum. D'ailleurs, ces entreprises ne comptent-elles pas parmi les généreux contributeurs à ce forum?

Le Forum alternatif dénonce l'imposture du Conseil Mondial de l'Eau qui, loin de représenter les populations du monde ou les Etats, peine à cacher que ses seuls intérêts sont financiers et que la rentabilité est bien l'unique préoccupation des organisateurs de ce grand salon.

Il faur noter qu'en termes d'inscrits, le Forum Alernatif fait presque jeu égal avec le Forum dit officiel.

Le tout avec 30 fois moins de moyens, mais 30 fois plus de convictions.

N'oublions pas que le Coneil mondial de l'eau considère que le mode de gestion n'a pas d'importance, et que de fait la gestion déléguée ne pose aucun problème éthique, politique....

Il considère donc, de fait qu'il n'y a rien de choquant à ce que des entreprises privées vendent de l'eau et fassent des profits sur ce bien commun.

La politique est loin d'êter absente de cette grande foire commerciale. Maintenir le status quo et développer la mainmise du privé sur ce secteur est éminemment politique et implique donc une mobilisation à la heuteur de ces enjeux.

Le Forum dit officiel, ne répose sur aucune légitimité citoyenne et populaire.

Le temps des solutions vanté par les marchands d'eau doit plus que jamais, pour toutes celles et ceux qui se battent pour le droit à l'eau, au temps de l'action citoyenne, avec les salariés, les élus, les collectivités pour rendre effectif ce droit à l'eau et faire que ce bien ne soit plus considéré comme une marchandise, ni ici, ni ailleurs.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.