Le Roi Abdallah tyran d'Arabie Saoudite continue de prendre les femmes pour des connes

Que de louages sur la largesse dont fait preuve, le très tyran mais peu croyant Roi d'Arabie Saoudite. Ce pays ami avec les Etats-Unis et l'Europe, dont il partage avec les premiers un gôut prononcé pour l'assassinat d'Etat légal (peine de mort) a toutes les caractéristiques de la dictature machiste.

Le parlement saoudien est masculin. Il ne risque pas de changer car le droit de vote et d'éligibilité accordé aux femmes n'est valable que pour les municipales, et il est connu que les élections sont rares, donc, circulez, y'a rien à voile...

Ce "gage" permet aux puissances occidentales amies de dire que l'Arabie Saoudite est sur la bonne voie. Oui, mais laquelle ? Comment qualifier un pays, qui sous couvert d'islam, impose le conservatisme le plus réactionnaire ? Comment tolérer qu'en 2011, les femmes n'aient pas le droit de vivre libres sans se voir condamnées par la police politique, chienne de garde ses supposées bonnes moeurs ?
Comment accpter qu'en 2011, les femmes saoudiennes ne puissent pas, si elles le décident, tout simplement conduire, travailler.....

Cette mise sous tutelle légale, qui n'a rien de religieux, est tout simplement honteux. Mais ces humilitations ne valent rien, tout comme le droit des femmes, face aux juteux contrats gaziers et pétroliers que nos dirigeants signent à tour de bras depuis des années au méprix des droits les plus élémentaires.

Vous me direz, que de navrantes banalités.

HK est les saltimanques chantent encore "que valent les droits de l'homme face à la vente d'un airbus"' ? Pas grand chose assurément.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.