Vers un permis de rapper pour les rappeurs ............. issus de l'immigration

On se souvient tous du procès de Sarko contre Hame, membre du groupe La Rumeur. Procès très long mais dont l'issue a été à chaque étape favorable au rappeur.

Il dénonçait à juste titre l'insolente impunité des policiers et le nombre ahurissant de bavures restées impunies.

Aujourd'hui, ce qui se joue est musicalo-raciste.

Il s'agit, pour certains députés censeurs, voir ici de rap de fils d'immigrés le plus abrutissant et le plus commercial possible.

Ces attaques ont donc pour but de faire la part belle aux rappeurs décérébrés, très nombreux, de La Fouine à Sexion d'Assaut, afin de marginaliser davantage des groupes est déjà rendue difficile par un marché du disque peu perméable aux contenus politiques, et donc, aux rappeurs militants.

Aussi, ces pseudo-rappeurs son responsable de la situation avilissante faite au rap dans ce pays, il faut donc, plus que jamais promouvoir celles et ceux qui font honneur à cette musique et qui n'ont pas oublié les villes et les quartiers desquels ils viennent et où ils ont grandi.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.