Polony et Pulvar au chevet du CRIF

Pulvar & Polony au service du CRIF © Hicham Hamza

J'avoue que je m'étais endormi avant le délicieux passage de l'émission.. Et je dois dire que les propos tenus par l'une et l'autre des chroniqueuses sont absolument abérrants.

Personne pour contredire les assertions pro-israéliennes des deux pots de fleur de la bande à Ruquier, qui là, comme souvent, sont tombées d'accord pour chanter leur amour de la démocratie israélienne et du CRIF. Remarquez, qu'en ce moment, les deux sont liés.

Donc, elles reprochent à Dominique De Villetpin - qui soyons clairs, n'a pas mes faveurs - de parler du "conflit israélo-palestinien" quand il va en banlieue.

Ce faisant, selon nos deux spécialistes en géopolitique et géostratégie, il "importerait'" le conflit en banlieue....

Pire, il ose affirmer "qu'Israël bafoue le droit international'', affirmation, convenenons-en, qui frise avec le ridicule et illustre une tendance à l'obsession anti-israélienne.

Comme Dominique est à côté de la plaque, elles lui suggèrent -plutôt que de parler de Palestine au moment où une fl:otille se fait attaquer par l'armée démocratique d'Israel - de parler aux jeunes d'intégration.

Il faut en effet expliquer à ces jeunes qu'on n'est pas français de naissance, mais qu'on doit montrer patte blanche, si possible chanter la marseillaise, arrêter l'islam et manger du porc.

Elles devraient plutôt, comme leur suggère De Villepin, faire leur métier, ça changerait.

Non, vraiment, le service public se surpasse, si on se demandait à quoi ne sert pas la redevance, là on sait.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.