maelissma
Etudiante en Master 2 de Littératures francophones
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 mai 2022

Egypte : Al-Sissi-City, le fleurissement d’une ville anti-émeutes

La peur des manifestations au sein de la capitale égyptienne conduit al-Sissi à repenser la ville en fonction des intérêts bourgeois. La nouvelle capitale « administrative » en construction depuis 2015 est pensée comme une ville sécuritaire. Cet exemple frappant pose des questions quant aux villes futures.

maelissma
Etudiante en Master 2 de Littératures francophones
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Al-Sissi-City : le fleurissement d’une ville anti-émeutes.

Le pouvoir Egyptien fuit à 70 km à l’est de la place Tahir, lieu où la révolte renversa le prédécesseur d’al-Sissi, Hosni Moubarak, onze ans plus tôt, en 2011. La peur des agitations et des manifestations conduit al-Sissi à repenser la ville en fonction des intérêts bourgeois. Rayonner tel un roi est le projet pharaonique de la construction de cette nouvelle capitale “administrative”, en d’autres termes élitiste et dictatoriale, débutée depuis 2015.

Le rêve royal est d'assainir la ville en incarcérant, torturant, intimidant, congédiant, tuant, TOUTE opposition au régime. Ismaïl Alexandrani, journaliste emprisonné par le pouvoir parle d’une “vengeance du régime à l’encontre de ceux qui osent manifester”. Cette bulle aseptisée, qui est en train de sortir des sables, n’est qu’un outil de contrôle ultra répressif des populations animés par une réelle haine du régime. En effet, après cinq années passées dans sept différentes prisons, Moshen Mohamed affirme : “Même si elle [la révolution] n’a pas atteint ses objectifs politiques, personne ne peut l’effacer, car elle vit en nous”. Et Fadila Khaled ajoute : “Nous sommes les enfants de guerres et révolutions. Bénis par des héros vivants, avec des martyrs pour modèles de référence, nous connaissons le goût du silence et nourrissons une haine absolue à son égard. Nous sommes des trouble-fêtes, pas des paillassons”.

Les répercussions de la construction de ce nouvel espace bien gardé sur les habitants du Caire et de sa périphérie réveillent leurs forces révolutionnaires. Heba Raouf Ezzat, professeur contraint à l’exil en 2013, attire l’attention sur cet urbanisme sécuritaire qui “balaye les hommes”. Al-Sissi aspire à un ordre nouveau en rasant les quartiers populaires comme Nazlet El-Semman pour reloger les gens dans des quartiers surveillés et où la police peut entrer beaucoup plus facilement.

Les habitants des quartiers informels, c’est-à-dire construits par eux-mêmes depuis les années 60, sont déplacés de force avant que leurs maisons ne soient détruites. La vie de quartier qui s’y était constituée est éteinte par la séparation des gens et le relogement au sein d’immeubles éparpillés et sous vidéo surveillance. Pour contrer ces déplacements autoritaires, des émeutes éclaires ont eu lieu : jets de pierre et de briques sur les camions et les tanks venus pour déloger les gens et des familles choisissent aussi la mort plutôt que de partir : “Démolissez-nous avec !” disent-ils. 

Il s'agit évidemment d'un exemple frappant puisque l'Egypte est sous un régime dictatorial, néanmoins ces événements posent des questions quant-aux villes futures : dans quelle mesure la fracture sociale sera-t-elle encore plus visible au sein de ces nouvelles villes ? Comment faire en sorte que l'urbanisme sécuritaire ne voit pas le jour ? Comment faire en sorte d'adapter réellement les villes au populations, avec leur soutien et leur aide ?

En attendant, soutien aux trouble-fêtes et aux émeutiers éclairs.

Maëliss 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon
Journal
La crise politique de 2019 secoue encore la Bolivie
L’ancienne présidente par intérim, Jeanine Áñez, a été condamnée à 10 ans de prison pour non-respect de la Constitution et manquement à ses devoirs, pour s’être installée à la présidence sans en avoir le droit, en 2019, après le départ d’Evo Morales. Une procédure judiciaire loin d’être finie. 
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin