PENSÉES HÉTÉRODOXES .... PENSÉES MALSAINES?

 

 

Un autre média que celui-ci affiche un titre racoleur : "Djihad : les visages des prêcheurs d'aujourd'hui". On y dénonce (à juste raison) l'influence néfaste des imams stipendiés par l'Arabie et le Qatar, nos excellents amis démocrates golfiques, acquéreurs d'armement et investisseurs appréciés.

Ayant parcouru l'article ainsi titré, je n'ai pu m'empêcher de penser à l'un des plus célèbres prédicateurs "d'en face" : Zemmour.

Pour Onfray, les avis sont partagés : voici à peine un mois il était encensé, flatté, adulé par ceux-là mêmes qui aujourd'hui le vilipendent, l'abominent, l’exècrent. Il a suffi qu'il énonce quelques vérités premières. Il faut dire qu'en parfait libertaire, mais aussi en parfait philosophe, sa pensée autant que sa parole sont ....libres, et dégagées de la gangue de la nouvelle religion des "bien-pensants", religion pétrie de haine et faite de dogmes aussi simplistes que racoleurs.

_____________

 

Convenons qu'il est facile de faire preuve de réflexion lorsque l'on n'est pas soi-même "engagé" dans une situation de conflit, de détresse, d'atteinte personnelle ou familiale. Mais s'efforcer d'aller au delà d'une émotion logique, voire justifiée, constitue une réaction moins "primaire" (terme non connoté péjorativement) que celle de la vengeance et de la loi du talion.

Chacun de nous est en droit de se poser la question de sa propre réaction "immédiate" dans l'hypothèse d'une atteinte à son intégrité physique ou à celle des membres de sa famille. Mais chacun de nous, lorsqu'il a eu la chance ou le bonheur de ne pas être frappé par un drame, est également en droit de prêcher la sagesse, la retenue, la compréhension et le respect de l'autre, même si ce dernier relève d'une communauté dont certains membres ont fait le nécessaire pour être stigmatisés, voire honnis.

_______________

 

Les notions de guerre et de "légitime défense" avancées pour justifier les mesures d'exception restent tout de même problématiques en ce sens qu'une telle argumentation répond à des visées gouvernementales bien précises, notamment en matière d'indices "sondagiers", mais aussi à des visées partisanes de la part des "Républicains" et du FN.

________________

 

Certains politiciens, et nombre de commentateurs, ont des préconisations qui s'apparentent au discours  des exterminateurs qu'ils veulent exterminer.

Faut-il obligatoirement se mettre au niveau de l'adversaire, tant dans son idéologie que dans ses pratiques, pour prêcher une élimination de "l'ennemi " et un totalitarisme similaires aux siens ?  

Mener contre lui un combat légitimé par les méthodes de ce dernier est certes rendu nécessaire. Pour autant, faut-il l'imiter en tous points et prendre pour devise "tuez les tous, leur Dieu reconnaitra les siens" ?

________________

 

La plupart de ceux qui crient à la guerre oublient d'en considérer les causes mais aussi, hélas, les développements imprévisibles, ainsi que les conséquences et les effets induits ou collatéraux, tant au Moyen Orient et en Afrique que sur notre propre sol.

Ils ne voient notamment pas que certaines "réponses" sont précisément celles qu'attendent les djihadistes de tout poil, aussi bien ceux de Daech que ceux des mouvances entretenues ou  soutenues par les Occidentaux. Est-il utile de rappeler au sujet de ces derniers le "bon boulot" dont parlait Fabius ?

________________

 

Les guerriers armés de leur clavier qui prêchent l'éradication du djihad, en France et ailleurs, devraient songer :

- d'une part à connaître les motivations de l'adversaire déclaré ou décrété, pour tenter de les réduire (au sens plein du terme).

- d'autre part à réfléchir sur les moyens d'éviter les engrenages, les haines respectives, et surtout les amalgames porteurs de clivages irrémédiables. C'est peu de dire en effet que les conséquences prévisibles relèvent de la chronique d'une guerre civile annoncée.

_______________

La guerre (car c'en est une) qui se déroule sur les champs de bataille du Moyen Orient, d'Afrique, et désormais sur notre territoire, a de multiples causes.

Elle est certes sous-tendue par une idéologie extrémiste qu'il serait absurde de nier, mais elle a également des origines et des facteurs d'ordre historique, économique et géopolitique généralement occultés ou peu abordés.

Son "appréhension" (ou sa compréhension) mérite une analyse approfondie et ne doit pas se contenter d'affirmations simplistes ou de considérations expéditives dénonçant les caractéristiques mortifères de la religion considérée (ou dénoncée).

Pour espérer la gagner, il ne suffira pas de dresser l'opinion contre l'Islam par prédictions romanesques apocalyptiques ou des commentaires de forums, mais il faudra en examiner les fondements et, sinon prévoir, du moins envisager ses développements futurs en tenant compte des réalités démographiques, culturelles, religieuses et socio-économiques de la France d'aujourd'hui.

________________

In fine, reconnaissons  qu'il est difficile de faire entendre la voix de la raison et de la modération lorsque les hurlements des  loups répondent aux cris des hyènes (ou inversement).

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.