maison de la poésie Nantes
Diffuser la poésie contemporaine à un large public : lectures publiques, actions culturelles, festival MidiMinuitPoésie, centre de ressources.
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2016

maison de la poésie Nantes
Diffuser la poésie contemporaine à un large public : lectures publiques, actions culturelles, festival MidiMinuitPoésie, centre de ressources.
Abonné·e de Mediapart

Samantha Barendson (poète) - la poésie dans la réflexion sur les migrations

La Maison de la Poésie de Nantes interpelle les auteurs et artistes invités à MidiMinuitPoésie #16 sur une question d'actualité. Le deuxième sujet : quel rôle tient la création poétique dans la réflexion sur les migrations ?

maison de la poésie Nantes
Diffuser la poésie contemporaine à un large public : lectures publiques, actions culturelles, festival MidiMinuitPoésie, centre de ressources.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« J’avais moi aussi des représentations concernant l’exil, la frontière, la mort, la parole et le droit. Elles étaient issues du fond culturel antique de notre civilisation. Je tentais donc de montrer comment chacun d’entre nous, avec ses préjugés, fragilités, peurs et connaissances, peut parler de ce qui se passe, ici et aujourd’hui, en matière de droit des étrangers. Ces différentes manières de parler créaient un espace de représentation qui faisait ou pouvait faire, de manière infime, bouger le réel. »
Marie Cosnay, in
Comment on expulse, Responsabilités en miettes, éditions du Croquant, 2011.

Quel rôle tient la création poétique dans la réflexion sur les migrations ?

-----------------------------

Je suis arrivée enfant et en règle sur cette nouvelle terre dont je connaissais la langue et la culture. Ma mère avait épousé un français qui lui avait donnée son nom et sa nationalité, j'avais ainsi moi aussi bénéficié des facilités administratives avant d'atterrir en France. Blanche de peau, aucun accent, famille aisée, et pourtant… les questions, sans cesse, qui parfois blessent… Pourquoi tu parles espagnol avec ta mère ? on est en France ici, pourquoi tu ne parles pas français avec elle ? pourquoi elle a un drôle d'accent ta mère ? pourquoi vous ne retournez pas chez vous ? Et plus tard mon désespoir face aux litanies bureaucratiques il manque un document, ça ne va pas être possible, vous êtes née en Espagne ? votre mère est Argentine ? votre père est Italien ? votre beau-père est Français ? ça ne va pas être possible, il manque un document, vous n'êtes pas française, vous n'êtes pas née ici, vos parents ne sont pas d'ici, ça ne va pas être possible, il manque un document… mais à quoi bon me plaindre, pour moi c'est facile, pour moi la blanche de peau, sans aucun accent, venue d'une famille aisée… alors imaginez les autres, imaginez ceux dont la peau moins claire provoque le racisme, ceux dont la langue est autre, ceux qui arrivent et se perdent dans l'incompréhension et la solitude des borborygmes d'une bouche qui attend des réponses et se met à crier car, c'est bien connu, un étranger comprend mieux notre langue si l'on parle plus fort, alors imaginez ceux qui arrivent après avoir traversé les tirs des bombes, des mers et des déserts, après avoir voyagé à pied, en bateau, en camion, après avoir eu faim et soif, après avoir dépensé toutes les économies dans l'espoir d'un lendemain meilleur, imaginez un instant le calme et le repos, le silence et la tiédeur, la main caressante et le souvenir d'un vers de poésie, fermez les yeux et oubliez la voix de cette personne qui continue de crier parce qu'elle ne parle pas votre langue et vous ne parlez pas la sienne, et laissez la beauté du monde vous envahir un instant, un court instant de plénitude et de repos dans ce chaos indicible qu'est devenue votre vie, oubliez les bombes et la violence, oubliez le sang et la douleur, oubliez votre nom qui n'a plus de valeur dans ce bureau miteux, oubliez tout cela et respirez longuement au rythme des syllabes d'un poème, ils pourront tout vous prendre, vos papiers, vos habits, votre argent, votre dignité mais jamais la poésie qui résiste et demeure en vous à jamais, cette poésie d'images et de souvenirs qui deviendra cuirasse ou rempart puis peu à peu mémoire et témoignage jusqu'à devenir histoire, une poésie contre l'oubli, une poésie pour dire, pour montrer, pour montrer sans filtre et sans mensonge la réalité des hommes, femmes et enfants qui s'accrochent aux mots pour ne pas périr.

Samantha Barendson - décembre 2016

---------------------------------- 

www.midiminuitpoesie.com
Vendredi 9 décembre, lectures de textes inédits et table ronde sur le sujet des migrations, avec Frank Smith, Amandine André, Thomas Vinau et Mathias Kusnierz de la revue Vacarme. Animé par Alain Nicolas.
Au Château des Ducs de Bretagne (place Marc Elder, Nantes) à 21h.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial