La France, terre métisse

Rencontre/débat

dans le cadre de Positif café, espace de conversation

Nous vivons dans une société où doucement chacun d’entre nous s’isole, s’atomise, se replie, et souvent nous percevons l’Autre comme un danger pour soi-même. Ainsi de la place de sujet nous devenons des objets d’un monde sur lequel nous n’avons plus prise.

Ce lieu vise donc à encourager une dynamique de relation et une citoyenneté active, à renforcer les pratiques démocratiques, à développer avec des habitants, dans une démarche collective, des clés pour appréhender le monde dans lequel nous vivons et à s'engager activement dans la fabrication du vivre ensemble.

 

La France, terre métisse

Avec Karim Miské, écrivain et réalisateur et Joël Toussaint, musicien et conteur

La France, dès son origine, c’est fondée par des apports migratoires. Elle est historiquement une terre d’accueil, une terre d’immigration : la France est l’un des principaux pays (industrialisés) d’immigration dans le monde (avec les Etats-Unis et le Canada).

La France (la société française) est multiculturelle : la culture c’est toujours un ailleurs que l’on porte en soi. Nous sommes dépositaires et héritiers de cultures (comportements, normes, langues…) diversifiées. Il n’y a donc pas une « identité  française ou nationale », il n’existe d’ailleurs aucune définition objective, mais une France accueillant des identités multiples, une France plurielle, une France métisse.

« Nous sommes tous frères, tous parents et tous différents (…). Toute l’humanité est reliée par la même histoire, pas seulement par la culture, mais par ce lien familial (…). Tous les êtres humains sont métissés. Il n’y a pas un homme au monde qui ne soit pas né d’un mélange. » 

Jean Marie Gustave Le Clézio

 

Mercredi 20 mai 2015 à 19h

 

MJC Laënnec-Mermoz

21 rue Genton

69008 Lyon.

 

Gratuit.

 

Contact : 04 78 42 19 04 / maisondespassages@orange.fr

https://www.facebook.com/pages/Positif-cafe/1412378502353778

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.