MAJD ALDIK
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 juil. 2015

MAJD ALDIK
Abonné·e de Mediapart

Fuir provisoirement la mort - الهروب المؤقت من الموت

MAJD ALDIK
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Activiste syrien de 28 ans, originaire de Douma en banlieue de Damas, Majd Aldik a fui la Syrie fin 2014. En attente du statut de réfugié politique, il publie une chronique cet été sur Mediapart dans le cadre de l'opération OpenEurope.

Sur les pas de son compagnon Palestinien qui a été interdit de voyager sous prétexte de "Droit au retour en Palestine", interdit de quitter ce qui s'est appelé un jour la Nation Arabe, le Syrien se voit interdit d'entrer au Liban. C'est pourtant le seul passage restant avec celui de la Jordanie, pour fuir le feu des barils explosifs d'Assad, depuis que l'organisation Etat Islamique contrôle de grands territoires du Nord syrien, or c'est la mort quasi certaine si tu t'introduis à l'intérieur des frontières de leur pseudo Califat.

Si tu fuis les barils, alors ne rêve pas de pouvoir entrer au Liban. C'est une réalité concrète depuis que se sont rejoints les rêves de Assad et de Daech. Celui d'assiéger ceux des Syriens qui sont toujours en vie. Le gouvernement libanais a auréolé cette situation en décidant de choisir ceux qui sont autorisés à sortir du cercle de la mort. Les qui obtiennent le droit d'y entrer provisoirement sont soumis à une nouvelle normalisation. Ce n'est pas le besoin qui détermine l'entrée ou pas, mais les moyens. L'entrée est réservée au touristes et aux détenteurs de rendez-vous avec une ambassade étrangère. Il s'agit de prouver à l'officier libanais des frontières que tu n'es pas un pauvre bougre de Syrien qui fui la mort, mais résolument ce Syrien touriste avec en poche une confirmation de réservation à l'hôtel, ou une convocation officielle d'une ambassade. L'autorisation provisoire de séjour ne pourra pas dépasser la durée de la réservation, ni la date du rendez-vous à l'ambassade. 

L'étau se resserre autour du coup du Syrien, ses choix rétrécissent encore, il ne lui reste plus que la liberté d'attendre le baril tombé du ciel qu'il a tant essayé d'éviter depuis que les avions syriens ont perdu la boussole, ou qu'ils ont plutôt redéfinit la notion d'ennemi avec le déclenchement de la révolution.

على خطى الشريك الفسطيني الذي منع من السفر تحت مسمى حق العودة الى فلسطين  من  تلك البلاد التي كانت في يوم من الأيام تسمى الامة العربية ,  يسير السوري على خطاه  ليمنع من دخول لبنان  , الذي يعتبر مع معبر الأردن  المنفذ المتبقي للهرب من نيران البراميل بعد سيطرة تنظيم الدولة الاسلامية لاجزاء واسعة من الشمال السوري ,  وموتك شبه المحتوم اذا دخلت حدود خلافتهم المزعومة 

 أذا كنت تهرب من البراميل فلن تحلم بدخول لبنان - ذلك فعل ملموس  بعد ذلك التلاقي بين حلم الأسد وداعش على محاصرة من تبقى على قيد الحياة من السوريين ليتوج هذا الفعل  بقرار من الحكومة اللبناية على  السوري الهارب من براميل الأسد وسكين داعش , يحدد من يسمح له الخروج من دائرة الموت   , و ليبدأ تنميط جديد لمن  يسمح له بدخوله مؤقتاً ,  ليس على أساس الحاجة وانما على أساس المقدرة  , وحصره في السياحة  او مقابة احد السفارت , لا عليك إلا أن تثبت لذلك الضابط اللبناني الواقف على الحدود  انك لست ذلك السوري الفقير الهارب من الموت ,  إنما  أنك  ذلك السوري السائح  حاملاً معك حجزك الفندقي المثبت ليس المبدئي  او ورقة من السفارة  ,لتمنح بذلك حق الدخول المؤقت  الى لبنان والابتعاد عن البراميل الساقطة من السماء لمدة لا تتجاوز مدة حجزك الفندقي أو فترة مقابلتك في السفارة ,  

ليزيد الطوق التفافا على رقبة السوري وتحدد خياراته أكثر فأكثر  تاريكين له حرية انتظار البرميل الذي لطالما سعا للهرب منه منذ أن اضلت الطائرات السورية بوصلتها و  اعادت تعريف العدو من جديد مع انطلاق الثورة السورية

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre