Majead
Poète/Chroni-coeur/Slameur....
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

4 Éditions

Billet de blog 16 nov. 2012

Vieux comme la Mort

Majead
Poète/Chroni-coeur/Slameur....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Les Hommes cupides sont outrés
Parce que la Mort s’approche vers eux d’un pas feutré

Alors ils chantent ils dansent ils jouissent
Afin d’oublier l’Inoubliable, l’Annihilatrice

Ils s’habillent avec ostentation et suffisance
Parce qu’ils savent que la Mort déshabille sans complaisance

Ils mentent, ils manipulent, ils calomnient sans remord
Parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent comploter contre la Mort

Ils profitent de la vie, ivres d’excès, d’outrance et d’orgueil
Pour masquer la crainte, la peur, l’angoisse du cercueil

Ils vénèrent tous les plaisirs, les perversions, les dépravations
Ne se privent de rien, parce que la Mort les privera de leur passion

Ils contrôlent, gèrent, dominent, pour ne pas être pris au dépourvu
Parce que le jour de la Mort est le plus terrible des imprévus

Ils volent ils pillent ils assassinent pour préserver leur intérêt
L’enfer des autres est leur paradis sur terre les trésors sont enterrés
Ils ne croient en rien, ni Dieu, ni maître, pas même le diable
Seuls le plaisir et le pouvoir que procure l’argent, leur est fiable

Les Hommes cupides sont outrés
Parce que la Mort s’approche vers eux d’un pas feutré…

Majead At-Mahel©

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon