FAKE NEWS: FANTASMES ET PEURS

 

images?q=tbn:ANd9GcSnG7Dk3oc2gScPVb1W5eIIQmGsZn8EeXpVY3CxiNNUZgU8pMsj: FANTASMES ET PEURS

 

 

 

Texte de monsieur Abraham Daniel

Journaliste 

 

 

 

Dans un contexte où des attentats islamistes endeuillent l’Asie du Sud-est, où le dramatique incendie de la Cathédrale Notre Dame de Paris charrie avec lui les thèses complotistes les plus abjectes sur un hypothétique acte criminel, bon nombres d’élus de la Droite dure pensent devoir relayer ces fake news aux fins de booster leur audience dans le cadre de la campagne des élections européennes du 26 mai prochain.

La droite dite républicaine s’étant vue siphonner par Emmanuel Macron, qui manœuvre avec une grande habilité l’événement de Notre Dame, n’a d’autre recours que de marcher sur les plates-bandes du Rassemblement National. 

C’est ainsi que les snipeurs  du Parti Les Républicains dans la droite ligne de leur chef Laurent Wauquiez, font de la surenchère sur l’immigration et  la question sensible de l’islam. Parmi eux  Valérie Boyer, députée de droite des Bouches-du-Rhône, et ancienne porte-parole de François Fillon tient une place particulière ( https://images.app.goo.gl/9HHBA8rQeAKwQGby5). Ses sorties fréquentes sur les étrangers notamment sans-papiers frisent le ridicule autant que le délire.

N’affirmait-elle pas l’année dernière que le gouvernement prévoyait la naturalisation de 10% des étrangers sans papiers? Hystérisant ainsi le débat sur le projet de loi Asile-Immigration.

Cette figure de la droite dure s’en est prise également aux mineurs non accompagnés dont elle déplorait la présence en France, rejetant ainsi les valeurs fondamentales de la république et les Conventions Internationales sur la  Protection de l’enfance signées par la France.

Valérie Boyer, soutien affiché du dictateur syrien Bachar el-Assad, qu’elle a rencontré plusieurs fois stigmatise continuellement la résistance syrienne et plaide pour une reconnaissance du pouvoir de Damas.

Elle est un des membres actifs du lobby pro Bachar au parlement français. Le drame subi par le peuple syrien lui importe peu, ainsi que la situation de tous ces demandeurs d’asile et réfugiés poussés à l’exil par le régime de Damas.

Ses saillies régulières sur l’islam comme vecteur du terrorisme et de la violence sont dangereuses. La tuerie de Christchurch en Nouvelle-Zélande nous a rappelés que l’islamophobie tue encore aujourd’hui et que les intellectuels et les politiques doivent s’interroger sur leur responsabilité lorsqu’ils produisent des discours de rejet et de haine. N’oublions pas, en effet, que le terroriste de Christchurch a été inspiré  par les discours extrémistes de l’extrême droite française.

Valérie Boyer n’appartient pas au Rassemblement National mais elle pourrait, tant elle en épouse les thèses et les valeurs. Rappelons qu’elle a été reconnue coupable de harcèlement moral et  condamnée par la cour d’appel d’Aix-en- Provence. Elle a été également sanctionnée pour licenciement sans cause réelle et sérieuse de son attachée parlementaire.

Cette élue de la République, choisie ses combats comme ses causes. Elle a ainsi été très discrète lors du drame de la rue d’Aubagne qui a fait 8 victimes suite à l’effondrement de trois immeubles insalubres à Marseille. 

Plus récemment, elle se fait remarquer sur le même créneau en soutenant le livre réquisitoire de Christian Chesnot et Georges Malbrunot (https://images.app.goo.gl/5n9dWYYHHqhvD1xc6) sur le Qatar accusé de financer l’islam de France dans le but de le contrôler. Toute occasion de jeter l’opprobre sur la religion musulmane et ses millions de fidèles est bonne à prendre (https://images.app.goo.gl/tvWvZAdQSNo8v5Vs5)

Pourtant il y aurait à redire sur la publication de ces deux journalistes qui se sont fait une spécialité de mettre à l’index le Qatar, sans chatouiller ses principaux voisins (Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Égypte) qui lui imposent un blocus depuis près de deux ans. Il est tout de même sidérant de voir un argumentaire se forger sur la base d’éléments publics puisque pour l’essentiel, les révélations sont en réalités de notoriété publique dont l’impact en termes financiers et de lobbying religieux est extrêmement marginal. Il est même inquiétant de voir que l’activisme de l’Arabie Saoudite au travers de la Ligue Islamique Mondiale, véritable bras armé de sa « diplomatie religieuse », comme le décrit brillamment B. Petitjean dans son ouvrage très documenté « Dr Saoud et Mr Jihad », ne soit pas  l’objet d’une même attention. Comme le leur faisait remarquer l’humoriste Jeremy Ferrari chez Laurent Ruquier (ONPC), ce livre ne fait que « véhiculer la peur et le fantasme ».

Voilà comment des intellectuels comme ces deux journalistes et des politiques comme Valérie Boyer contribuent aux tensions dans notre société, à un moment où il est plus que jamais utile et important de faire cohésion, de faire société.

 

 

 

 

Abraham Daniel

Journaliste 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.