Mamitamia
Abonné·e de Mediapart

121 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 févr. 2022

Attaque de la prison d'Hassaké - La complaisance des médias occidentaux avec DAECH

Communiqué des membres internationalistes des YPG sur la situation autour de la prison d’Hassaké et sa couverture par les médias occidentaux - 25 janvier 2022.

Mamitamia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avec le début de l'attaque de l'état islamique contre un grand centre de détention à Hasakah, nous, en tant que YPG International (internationalistes du monde entier) sommes impliqués sur le terrain et suivons les médias du monde entier. A l'heure où une délégation de l'organisation jihadiste talibane est reçue en Norvège pour des entretiens avec l'UE et est reprise au mot qualifiée par les médias de "démocratisation" nous sommes surpris par le portrait médiatique du Nord Est Syrien et des Forces Démocratiques Syriennes.

"Les FDS dominées par les Kurdes" France 24

"Les FDS dirigées par les Kurdes" Al Jazeera

"L'agression s'est produite dans un établissement contrôlé par les Kurdes" Le Monde

"Des combattants de l'état islamique ont tenté de s'évader d'une prison Kurde" BBC News

"La plupart des détenus Arabes ont été détenus sans inculpation ni procès, alimentant le ressentiment des membres tribaux qui accusent les Kurdes de discrimination raciale, accusation démentie par les forces dirigées par les Kurdes" NBC News.

De nombreux médias occidentaux ont couvert la situation et la tentative d'évasion de l'état islamique à Hasakah et tous semblent suivre un schéma similaire de désinformation et d'omission pointue. La similitude entre les erreurs commises dans ces articles et les mensonges délibérés diffusés par l'état islamique rend la situation d'autant plus inquiétante.

Ces articles ne tiennent pas compte du fait que la majorité de la population qui compose l'Auto Administration du Nord Est Syrien est elle même Arabe. Dans un explicatif publié par le Rojava Information Center publié en Mai 2020 il a été mentionné que les FDS sont composées à plus de 50% d'Arabes. De même, les Arabes participent à tout les niveaux de l'Auto Administration. Lorsque nous avons nous même rejoint la lutte contre cette tentative d'évasion nous avons parlé avec de nombreux combattants engagés dans l'opération. Sans surprise beaucoup d'entre eux sont Arabes. Ceci n'est pas étonnant puisque les Arabes ont subis les mêmes blessures que leur compatriotes Kurdes durant les années de la tyrannie de daesh. Ils sont donc tout aussi profondément motivés dans la protection de leur terre.

Ces rapports sont le plus beau cadeau que l'on puisse faire aux propagandistes de l'état islamique qui ont toujours tenté de raconter la fable de la division raciale entre les peuples qui, ensemble, ont subi les terribles conséquences de l'avancée de l'état islamique et les ont expulsé de leur foyer au prix de nombreux martyrs. Présenter les FDS comme des forces Kurdes n'est pas seulement une offense impardonnable fait à ces Arabes, Assyriens, et Arméniens qui ont donné et continuent à donner leur vie dans la lutte, c'est aussi un argument de propagande pour l'état islamique.

La prison d'Hasakah elle même, opérant sous l'embargo extrêmement sévère imposé au Nord Est Syrien, n'est pas à même de répondre aux normes de sécurité d'une prison moderne. Elle n'a pas été conçue pour cela mais simplement modernisée pour accueillir 5000 prisonniers de l'état islamique, une solution que les FDS ont décrite à plusieurs reprises à la coalition internationale comme inadaptée à long terme. Le rôle et la responsabilité ultime des forces internationales sont extrêmement pertinents car encore une fois, contrairement aux représentations médiatiques occidentales, la population de la prison est en fait composée de 2000 détenus étrangers des pays occidentaux. Pour nous, YPG International, le refus des nations occidentales d'assumer la responsabilité de leurs criminels qui ont causé tant de dommages n'est tout simplement pas acceptable.

De plus, nous pensons qu'il est plus qu'important de signaler ce que la presse occidentale refuse de mentionner. Pendant cette tentative d'évasion, les renforts envoyés à Hasakah ont été ciblés par des frappes de drones turcs. Dans le même temps, les principales victimes de l'état islamique, les Yasidis de Sinjar, ont été bombardés une fois de plus par la Turquie, membre de l'OTAN, lors d'une frappe aérienne le même jour.

Nous souhaitons que les agences de presse occidentales soient plus prudentes et responsables dans leur couverture des événements de la région. Présenter la réalité du terrain aiderait à surmonter les préjugés existants dans la région et aiderait à trouver une solution pour l'ensemble de la Syrie.

http://rojava-resistance.over-blog.com/2022/01/declaration-sur-la-couverture-mediatique-trompeuse-sur-la-tentative-d-evasion-de-l-etat-islamique-dans-le-nord-est-syrien.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn