La guerre et la famine pourraient anéantir la prochaine génération de Yéménites

Compilation d'articles sur le Yémen parus dans Courrier International entre le 6 novembre 2018 et le 4 mars 2021.

La baisse des dons, une “peine de mort” contre le Yémen, selon l’ONU : https://www.courrierinternational.com/article/pendant-que-vous-dormiez-japon-yemen-armenie-les-informations-de-la-nuit

Les promesses de dons pour assurer une aide au Yémen, ravagé par la guerre, sont “décevantes” et équivalent à une “peine de mort”, a regretté lundi le chef de l’ONU, António Guterres, dans un communiqué, cité par The Guardian. L’ONU espérait collecter 3,85 milliards de dollars auprès de plus de 100 gouvernements et donateurs lors d’une conférence virtuelle (…) lundi pour éviter une famine généralisée dans (le pays, théâtre de) la pire crise humanitaire du monde, mais a reçu 1,7 milliard de dollars – moins de la moitié”, explique le quotidien britannique. “La guerre et la famine”, prévient la correspondante du journal au Moyen-Orient, “pourraient anéantir la prochaine génération de Yéménites.”

Ces cinq pays arabes confrontés au défi de la chute de leur monnaie : https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/devaluation-ces-cinq-pays-arabes-confrontes-au-defi-de-la-chute-de-leur-monnaie

“Les habitants de cinq pays arabes – la Syrie, le Liban, l’Irak, le Yémen et le Soudan – sont touchés par la dévaluation progressive de leur monnaie nationale face au dollar, qui contribue à l’inflation des prix, fait peser la menace de la faim et écrase les classes défavorisées”, constate le quotidien panarabe Al-Quds Al-Arabi.

Au Yémen, ravagé par la guerre depuis 2014 et victime de la pire catastrophe humanitaire au monde, le Premier ministre Maïn Abdel Malek a déclaré lundi 1er mars que l’effondrement du riyal faisait partie des problèmes menaçant le pays de famine.

Chars, canons, navires, avions de chasse…vendus par la France : https://www.courrierinternational.com/article/enquete-guerre-au-yemen-un-rapport-devoile-limpact-des-armes-francaises-et-occidentales

Depuis le 15 avril 2019, date à laquelle le média Disclose a publié des documents classés “confidentiel défense”, nous savons que l’État français est impliqué dans la vente d’armes ayant servi à tuer des civils au Yémen. 

La coalition menée par les Saoudiens, qui soutient le président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles houthistes (appuyés par l’Iran), a utilisé des chars et véhicules blindés français, des canons français capables de toucher des civils au nord du Yémen, des avions de combat français ou équipés d’une technologie laser française et des navires français participant au blocus imposé au pays.

Pour le journal britannique The Daily Star, ce rapport “démontre que des Yéménites vivent sous la menace des armes fabriquées en France”. The Washnington Post signale qu’en réaction au rapport, “Amnesty International a exhorté la France à suspendre immédiatement tous les transferts d’armes pouvant être utilisés par l’une des parties belligérantes dans le conflit au Yémen”.

La chaîne d’information turque TRT World commente la décision du gouvernement français : “La France, troisième plus grand exportateur d’armes au monde, considère l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis comme des clients fidèles au Moyen-Orient et a résisté aux pressions en faveur de l’arrêt du commerce des armes (...)

Le Yémen face à la destruction de son patrimoine historique : https://www.courrierinternational.com/article/moyen-orient-le-yemen-face-la-destruction-de-son-patrimoine-historique

Image

Une frappe aérienne a détruit un côté de cette maison de la tour de Sanaa. Khaled Abdullah/Reuters - Octobre 2016.

Yémen. Dans l’enfer de la guerre. Reportage du New York Times publié le 6 novembre 2018 : https://www.courrierinternational.com/long-format/yemen-dans-lenfer-de-la-guerre

 

https://www.courrierinternational.com/fiche-pays/yemen

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.