Mamitamia
Abonné·e de Mediapart

121 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mars 2021

Les kurdes ont besoin de notre solidarité

Rebellyon info [site collaboratif d’infos alternatives] - Publié le 17 mars 2021 | Mise à jour le 19 mars - Les Kurdes ont besoin de notre solidarité - Rassemblement samedi 20 mars à 15h00 place Bellecour - 69002 - Lyon

Mamitamia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les kurdes ont besoin de notre solidarité

Depuis plusieurs semaines Erdogan multiplie les agressions militaires en Syrie et en Irak. Si les kurdes sont les premiers visés, le pouvoir turc cherche à éradiquer toute forme de résistance et d’autonomie politique démocratique à ses frontières. Cet expansionnisme guerrier est à replacer dans le cadre de la visée politique de Recep Tayyip Erdoğan qui est d’aller le plus loin possible dans la restauration d’un Empire ottoman dont il se rêve le nouveau sultan.
En Turquie la répression contre toutes les formes d’opposition n’a elle jamais cessé. Dernier acte en date la nomination d’un administrateur aux ordres à la tête de l’Université du Bosphore qui suscite en réaction une résistance courageuse de la part des étudiants et professeurs

Le Rojava est en danger

Depuis maintenant plusieurs semaines le ROJAVA subit les assauts des supplétifs islamistes de l’armée Turque au nord-ouest de la ville kurde d’Ain Issa.
Si les FDS résistent pour le moment à ces assauts, l’ensemble du ROJAVA est sous la menace prochaine d’une intervention directe et massive de l’armée Turque qui d’ores et déjà amasse des troupes et véhicules le long de l’autoroute M4.
Le régime syrien en profite de son côté pour tenter de reprendre l’avantage dans la région en multipliant les provocations et affrontements avec les forces kurdes au sein des villes d’Hasaka et de Qamishlo. Dans le même temps DAESH ressurgit à Deir ez-Zor et dans les zones d’occupation Turque et multiplient les attaques.

En Turquie la répression continue plus que jamais

En Turquie, l’Etat continue de persécuter les journalistes indépendants et les députés HDP. 79 journalistes [majoritairement des kurdes] ont encore été arrêtés en Turquie en 2020 et 24 d’entre eux ont été emprisonnés. Quatre demandes de levée des immunités parlementaires ont encore récemment visé les députés Ömer Faruk Gergerlioğlu, Ömer Oclan, Nusrettin Maçin et Remziye Tosun. Et, faut-il le rappeler, notre camarade et ami, Tuna altinel est toujours privé de ses mouvements par le refus de lui remettre son passeport malgré son acquittement définitif.
Enfin ces jours-ci, Erdoğan a décidé de mettre au pas l’université Boğaziçi (université du Bosphore). Située sur la rive européenne du détroit, cette université prestigieuse est réputée pour la défense de la démocratie en son sein et le respect de la multiculturalité, dont profitent en particulier, mais pas uniquement, les étudiantes et étudiants kurdes. Elle s’est vu imposer la nomination par Erdoğan d’un nouveau recteur membre de l’AKP. Dans le cadre de ce qu’il appelle une « réforme totale de l’enseignement », c’est-à-dire une mise au pas du système éducatif (6000 enseignants ont déjà été radiés depuis 2016) le dictateur, sur 27 des derniers recteurs promus, en a nommés 20 par décret (alors qu’ils devraient être cooptés par leurs pairs) tous membres de l’AKP.
Face à cette volonté de mise au pas, étudiants et professeurs ont exprimé leur refus par des pétitions et manifestations, manifestations qui se poursuivent encore aujourd’hui. Depuis le 6 janvier, ce sont plus de 160 étudiants qui ont été arrêtés alors que le MHP (parti de l’extrême droite nationaliste allié d’Erdogan) appelle à « écraser » la protestation…

En Irak, l’armée turque mène une guerre d’invasion

En Irak, depuis plusieurs semaines maintenant, la Turquie se livre à des bombardements criminels sur la région yézidie de Sinjar. Parallèlement l’armée turque mène une véritable guerre d’invasion visant le Kurdistan irakien, en menant des opérations aériennes et terrestres contre les bases militaires du PKK à Garê. Dans cette nouvelle guerre sale Erdogan n’a pas hésité a employé des gaz chimiques.

Plus que jamais les kurdes et toutes les forces progressistes et révolutionnaires ont besoin de la solidarité internationale.

Nous appelons à un rassemblement : le samedi 20 mars à 15h00 place Bellecour - 69002 - Lyon

Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes, Association culturelle Mésopotamie, Association France Kurdistan du Rhône, Confédération nationale du travail, Étudiants communistes du Rhône, Europe Écologie les Verts du Rhône, Ensemble Rhône, Mouvement de la Jeunesse Communiste (MJCF) du Rhône, Mouvement de la Paix, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) du Rhône, Parti Communiste Français (PCF) du Rhône, Parti de Gauche du Rhône, Parti socialiste du Rhône, Union Syndicale Solidaires du Rhône

https://rebellyon.info/L-ES-KURDES-ONT-BESOIN-DE-NOTRE-22992

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal
L’affaire des « biens mal acquis »
Les Bongo au Gabon, les Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville, les Obiang en Guinée équatoriale... Depuis 2007, la police et la justice enquêtent sur le patrimoine faramineux en France des familles de trois clans présidentiels africains qui règnent sans partage sur leur pays.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin

La sélection du Club

Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND