Mamitamia
Abonné·e de Mediapart

120 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 nov. 2021

Comment l’État français fait le jeu de Total en Ouganda

14 octobre 2021 - Les Amis de la Terre France, l’Observatoire des multinationales et Survie publient une nouvelle enquête "Comment l’État français fait le jeu de Total en Ouganda".

Mamitamia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que les impacts dévastateurs sur les droits humains et l’environnement des projets Tilenga (extraction pétrolière) et EACOP (oléoduc géant) de Total en Ouganda et Tanzanie ont largement été documentés [1], et font l’objet d’une action en justice [2] et d’une mobilisation croissante, il n’y a pas que la major pétrolière qui ne tient aucunement compte des nombreuses alertes de la société civile et des scientifiques. En effet, l’État français, en totale contradiction avec ses discours en faveur des droits humains et du climat, met tous ses moyens au service de Total pour que ces projets néfastes aboutissent.

Notre enquête explique ainsi en détail comment des institutions publiques (Élysée, ministère des Affaires étrangères, ambassade de France en Ouganda, BPI, AFD, CDC, APE, armée), censées représenter et défendre l’intérêt général, sont dévoyées au profit du pétrole et des intérêts privés d’une multinationale.

Olivier Petitjean, de l’Observatoire des multinationales, explique : « Les “portes tournantes” sont au cœur de la stratégie d’influence de Total : le groupe débauche d’anciens hauts fonctionnaires et responsables politiques, ou bien au contraire encourage ses cadres à retourner dans la fonction publique, avec pour résultat d’entretenir la confusion entre les intérêts de Total et de ses actionnaires et ceux de la France ».

Juliette Renaud, des Amis de la Terre France, réagit : « Grâce aux portes tournantes et au sponsoring d’événements publics, les intérêts de Total semblent avoir infiltré l’Etat français de toute part. Au nom de la diplomatie économique, l’ambassade à Kampala, le ministère des affaires étrangères et jusqu’à Emmanuel Macron lui-même [3] apportent un soutien aveugle à ces projets climaticides, qui privent déjà plus de 100 000 personnes de leurs moyens de subsistance en Ouganda et en Tanzanie. Alors que la France prépare de nouveaux beaux discours sur la scène internationale à l’occasion de la COP26, il est temps que l’Etat français cesse de faire le jeu de Total ! »

Thomas Bart, de Survie, conclut : « Alors qu’en Ouganda, la répression de la société civile et des voix dissidentes qui cherchent à dénoncer les violations des droits humains et les atteintes à l’environnement est de plus en plus forte, le gouvernement français n’hésite pas à développer sa coopération militaire avec le régime autoritaire ougandais. Ce dernier a annoncé le déploiement de nouveaux contingents militaires pour “protéger” les futures installations pétrolières… Sur place ces forces sont utilisées pour faire taire toute opposition au projet de Total ».

Contacts presse :

  • Amis de la Terre France : Juliette Renaud - 06 37 65 56 40 - juliette.renaud@amisdelaterre.org
  • Observatoire des multinationales : Olivier Petitjean - 06 08 27 39 89 - opetitjean@multinationales.org
  • Survie : Thomas Bart - 07 70 06 90 53 - thomas.bart@protonmail.com

Retrouvez ici une présentation vidéo de ce rapport

Comment l’État français fait le jeu de Total en Ouganda

[1] Pour plus d’informations sur les violations des droits humains et risques environnementaux de ces projets, voir la dernière enquête de terrain des Amis de la Terre France et de Survie, ainsi que celles de la FIDH et d’Oxfam America (2020).

[2] Pour plus d’information sur l’action en justice lancée par les Amis de la Terre France, Survie et quatre associations ougandaises, voir la note : Total Ouganda – Première action en justice sur le devoir de vigilance des multinationales : où en est-on ? (2020). Une audience à la Cour de cassation doit se tenir le 3 novembre 2021, concernant le tribunal compétent, lequel fait aussi l’objet d’une bataille parlementaire.

[3] Voir notamment la lettre d’Emmanuel Macron au président d’Ouganda au printemps 2021.

https://survie.org/publications/brochures/article/comment-l-etat-francais-fait-le-jeu-de-total-en-ouganda

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques