Les peuples Zo de Birmanie, Bangladesh et Inde contre les frontières qui les divisent

Front Social - Jacques Chastaing - 27 mars 2021

Peut être une image de 4 personnes, personnes debout et plein air

L'organisation ZORO (ZO Réunification Organisation) qui tente de réunifier malgré les frontières les peuples Mizo, Kuki, Zomi et Chin des trois pays, a brûlé publiquement en Inde à Aizawl la capitale de l'Etat du Mizoram, les décrets du gouvernement Modi qui a ordonné à quatre États indiens du nord-est frontaliers du Myanmar d'identifier et d'expulser les ressortissants du Myanmar qui se sont réfugiés dans le pays fuyant la dictature militaire, ce qui revient à les tuer.

Le soutien du gouvernement indien aux militaires birmans révolte les nombreuses tribus qui se partagent entre les frontières indiennes, birmanes et bengalaises et pourrait bien réveiller à terme les guérillas toujours latentes dans la région.

En attendant, les membres des tribus accueillent à bras ouverts leurs frères qui fuient les violences militaires contre les ordres de Modi. "On a toujours vécu à cheval sur les frontières nationales, ce n'est pas maintenant que ça va changer", pour des femmes et des hommes dont la maison pour certains comme à Longwa village au milieu de la frontière, a sa cuisine en Inde et sa chambre en Birmanie.

(Photo, tribu Dongria. Il y a des centaines de tribus et près de 100 millions d'Adivasis, membres de tribus en Inde, très méprisés, encore en dessous des Intouchables)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.