Merci Gérard, merci patron

Quelle pitié! A la veille de la victoire des forces de progrès, l'auteur-interprète de l'authentique hymne prolétarien, plus encore que L'Internationale qui manque singulièrement de finesse et d'humour, vient de nous quitter. Adieu Gérard Rinaldi, petit menestrel de la révolution qui vient.

Clip Video - LES CHARLOTS - Merci Patron © Guenael guenael

Quelle pitié! A la veille de la victoire des forces de progrès, l'auteur-interprète de l'authentique hymne prolétarien, plus encore que L'Internationale qui manque singulièrement de finesse et d'humour, vient de nous quitter. Adieu Gérard Rinaldi, petit menestrel de la révolution qui vient.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.