Délinquants de la solidarité: les petits arrangements d'Eric Besson

Mercredi 8 avril, le ministre de l'identité nationale était l'invité de France Inter. Il avait un message à faire passer: le délit de solidarité n'existe pas. Cela ressemble à un mensonge.
Besson et le délit de solidarité © ereclus3000
Besson et le délit de solidarité © ereclus3000

Mercredi 8 avril, le ministre de l'identité nationale était l'invité de France Inter. Il avait un message à faire passer: le délit de solidarité n'existe pas. Cela ressemble à un mensonge.

 

Dans une lettre envoyée aux associations qui organisent cette journée, il écrit: "Vous indiquez qu'aujourd'hui, en France, il est devenu criminel d'accueillir, d'accompagner ou seulement d'aider une personne en situation irrégulière. Cette affirmation est mensongère." Quelqu'un ment donc dans cette histoire!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.