Hortefeux, à la retraite d'office!

Brice Hortefeux n'avait pas été tendre avec le préfet Paul Girot de Langlade, mis à la retraite d'office, mercredi 9 septembre pour "injures publiques à caractère racial".
Quand Brice Hortefeux dérape © Le Monde.fr
Quand Brice Hortefeux dérape © Le Monde.fr

Brice Hortefeux n'avait pas été tendre avec le préfet Paul Girot de Langlade, mis à la retraite d'office, mercredi 9 septembre pour "injures publiques à caractère racial". Il faut dire que le fonctionnaire avait déclaré, lors d'un contrôle à l'aéroport d'Orly: "On se croirait en Afrique, il n'y a que des Noirs ici". Heureusement, le ministre de l'Intérieur s'était montré intraitable avec l'ignomonie raciste.

Mais voilà, notre Auvergnat de Neuilly n'est pas aussi intransigeant quand il s'agit de lui-même. Samedi 5 septembre, pendant à l'universitéd'été de l'UMP, à Seignosse, tombe sur un militant qui ne"correspond pas dutout au prototype": il est de toute évidence... ARABE! Une Arabe à l'UMP: "Il en faut toujours un. Quandil y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a desproblèmes".

Et ses amis: "ça, c'est l'intégration: il mange du cochon" (sous-entendu, ce n'est pas un mauvais Arabe). Et on le touche. Pour un peu on lui regarderait la denture.

 

Alors on sait ce que dira le cabinet d'Hortefeux: c'est différent, on rigolait, c'est sorti du contexte.

Oui, c'est vrai, il y a une différence: contrairement à l'affaire du préfet, ici, il y a une preuve filmée.

 

Réédité: "je ne tolérerai jamais que des propos racistes ou discriminants soient tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’Etat, quel qu’il soit", avait dit Hortefeux. Pas mal, non?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.