Amediménon président d'la République doit pas s'mêler dtout: céça!

Ca y est, il a recommencé. Dès qu'il passe dans une usine, il ne peut pas s'en empêcher: il a fait "Pouic Pouic".
Amediménon président de la République doit pas s'mêler dtout: céça! © ereclus3000
Amediménon président de la République doit pas s'mêler dtout: céça! © ereclus3000
Amediménon président de la République doit pas s'mêler dtout: céça! © ereclus3000

Ca y est, il a recommencé. Dès qu'il passe dans une usine, il ne peut pas s'en empêcher: il a fait "Pouic Pouic".

Je vous livre ici les bons passages de La Phénoménologie de l'action.

Ce soir dans votre bonne ville de Saint-Dizier: Nicolas Sarkozy.

"Ce matin, c'est mon deux-cent quatre-vingtième déplacement depuis kchui élu. Ben j'vais continuer à me déplacer. Ah, me dit mais non! Président d'la République! Doit pas s'mêler d'tout... C'est ça! (rires) C'est mon genre! Et vous croyez g'j'aurai moins d'ennuis si j'me mêlais que la moitié des choses?

Le matin quand j'me lève je vois l'immensité des commentaires. Ben, les commentateurs y commentent, moi chuis du coté des acteurs: j'agis. Leur façon d'agir, c'est d'commenter, c'est nécessaire. Ma façon d'agir, c'est d'agir. C'est indispensable. On fait pas l'même travail.

Naturellement, que celui qui commente il est moins soumis à la critique que celui qui agit. Mais celui qui agit doit agir.

Vous savez, j'ai été élu pour agir. J'ai commencé à m'mettre au travail à la première minute de mon mandat. Je travaillerai jusqu'à la dernière minute de mon mandat. Je n'arrêterai pas. Il en faut plus que ça pour m'arrêter. J'ai des convictions, j'y crois. Je me suis engagé, je tiendrai mes engagements. Et rien ne me fera reculer, ni arrêter. Parce que ça fait trop longtemps qu'on met la poussière sous le tapis. Ca fait trop longtemps qu'on dit: "bon, OK".

Tous les matins: "mais Nicolas, tu as vu qu'il y a des élections?" Ah! Ah bon: y a des élections tout le temps."

Bon, le texte est un peu faible, mais quel acteur!

 

 

Ce billet est un hommage à l'article de Gérard Desportes: "Sarkozy, version Audiard et tontons flingueurs"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.