La METHODE BLA...

bla

Dans sa quête du pouvoir absolu, l’artiste Brice Laccruche Alihanga, metteur en scène de son propre scénario, déroule une méthode bien connue depuis la Rome antique : celle qui consiste à virer tous les soutiens du Roi avant d’en finir.

 

Tout d’abord, il s’est arrangé à provoquer une fatigue légère puis sévère à son Chef qui finalement est devenue un AVC selon ses canaux de diffusion que sont la Lettre du Continent et Jeune Afrique. Officiellement, le palais présidentiel gabonais n’a jamais dit au peuple gabonais de quoi leur chef souffrait. Est ce de l’amateurisme ou un acte volontaire? Les gabonais ne doivent pas être édifiés par Jeune Afrique ou la Lettre du Continent pour des sujets aussi importants de leur pays.

 

Ensuite, il en a profité pour virer tous les soutiens du Président de la République, du premier au second cercle, afin de mieux avoir à l’affaiblir davantage. Au demeurant, il n’a pas oublié de siphonner les caisses de l’Etat via sa fumeuse politique d’austérité. Diantre le Gabon est-il devenu si pauvre au point de ne plus recruter à la fonction publique? On ne peut plus faire de concours dans les grandes écoles? La simple main d’œuvre non permanente aussi on touche alors que ça permettait à des milliers de gabonais de toucher une part des revenus du pays. Aujourd’hui ce sont les bourses des enfants qu’on scelle. Tout ceci pour s’en mettre plein les poches comme des brigands conscients de leur duree très limite et qui ont un pays de rechange ou ils iront dépenser tout cet argent.

 

Par le passé, Ali Bongo Ondimba n’a jamais donné autant de pouvoirs à un collaborateur. Brice Laccruche Alihanga dispose de larges pouvoirs octroyés par Ali Bongo Ondimba, il gère son cabinet civil et politique. Mais, fait curieux, ce dernier se sert de ces pouvoirs pour éteindre le PDG et les proches du Président au profit de nouveaux partis politiques (RV, SDG et autres) et autres individus aux compétences douteuses .

 

En définitive, Brice Laccruche Alihanga est venu pour tuer le Président Ali Bongo Ondimba ! Voilà pourquoi il ne peut s’accommoder de la présence des proches et ses vrais soutiens de ce dernier.

Bravo l’artiste, le Terminator des tropiques !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.