manivel
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 oct. 2013

Aéroport Notre-Dame-des-Landes : un transfert pour les riches ?

manivel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Toutes les alarmes climatiques retentissent, le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) vient de publier son dernier état des lieux sur le  réchauffement climatique et entérine définitivement le lien entre pollution et augmentation globale de la température sur terre (les prévisions de hausse de température sont alarmantes, du jamais vu dans l'historique climatique). 

Dans ce contexte, le projet de déplacement de l'aéroport de Nantes vers Notre-Dame-des-Landes poursuit son chemin, malgré tout.  Il va nous coûter environ 300 millions d'euros d'argent public (sans compter les infrastructures tram-train, ligne SNCF Rennes-Nantes…) et polluer encore un peu plus, toujours un peu plus, et permettre de s'endetter un peu plus, toujours un peu plus !  De l'argent public que la collectivité va devoir emprunter et ainsi aller faire enfler la dette française qui s'élève aujourd'hui à 2 000 milliards d'euros.

Connaissez-vous le premier poste ou le budget le plus important de l'État français ? L'Éducation nationale avec 46 milliards d'euros ? Enfin pas tout à fait ! Le premier budget de l'État français, celui qui nous coûte le plus cher. Suspense…. C'est le remboursement des intérêts de la dette française. Pour les seuls intérêts nous en sommes pour l'année 2013 à 62 milliards d'euros !  (l'année n'est pas terminée et le taux d'intérêt peut fluctuer selon les notes infligées par les agences de notation). Cette dette est empruntée sur les marchés financiers. Donc la planète finance nous finance, avec intérêt : 62 milliards ! Avons-nous intérêt à nous endetter plus ? Seulement si je détiens de la dette et que cela me rapporte, en spéculant dessus ! Alors pourquoi donc aller emprunter 300 millions de plus pour financer le déplacement d'un aéroport qui existe déjà avec les infrastructures adaptées (Tramway, route, bus, proximité de la gare TGV…). Pourquoi nous endetter davantage ? Pour le gain de quelques-uns, une minorité ? 

Au passage, les retombées pour l'économie locale seront toutes relatives dans la mesure ou les postes et emplois existent déjà, puisque le personnel est actuellement en poste sur l'aéroport de Nantes. Il s'agira donc d'un transfert d'emplois, ni plus, ni moins.

 Sans avoir abordé d'autres versants, cela semble déjà une idée qui va nous coûter très chère ! Juste en intérêts à payer...

Tout comme l'évolution de notre économie, l'évolution du transport aérien est assise sur les réserves d'énergie fossiles.  Moins de réserves = moins de business. 

La perspective de l'envolée du nombre de passagers sur l'aéroport de Nantes, raison principale de son transfert, sera donc relative aux réserves de pétrole dans le sol. Les ressources fossiles déclinent (cela aussi est avéré, le pic de production pour le pétrole est atteint et la demande augmente). Bilan : moins de pétrole = pétrole plus cher = envolée des prix du baril = envolée du prix des billets d'avion. Il faut savoir qu'actuellement seul 20 % de la population française, prend (peut pendre) l'avion. Les 20 % les plus aisés. À moins que d'ici là tout le monde soit devenu très riche, le nombre de passagers (les moins aisés c'est sûr) risque donc à terme de diminuer. 

Rappelons que la concession signée par Vinci porte sur une durée de 50 ans…D'ici là il y aura beaucoup moins de pétrole qu'aujourd'hui, cela est certain, donc moins de business à faire pour Vinci… Ça tombera bien la concession sera terminée et l'État pourra reprendre la gestion quand il n'y aura plus de bénéfices à réaliser. C'est un peu l'histoire de certaines autoroutes françaises, privatisées après avoir été financées par l'argent public...

Évolution des intérêts de la dette en direct :

http://www.planetoscope.com/comptes-publics/1184-compteur-des-interets-de-la-dette-publique-francaise-les-interets-payes-par-la-france.html

Pic réserve pétrole :

http://www.manicore.com/documentation/petrole/pic_futur_petrole.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté de la campagne écolo
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean
Journal — France
Dans le Béarn, des jeunes empêchés de s’installer en maraîchage bio
La communauté de communes de Pau a lancé un projet de « Ceinture verte » : l’installation d’une dizaine de paysannes et paysans par an autour de l’agglomération. Mais six jeunes sont actuellement suspendus au bon vouloir de la Safer, qui privilégie l’agrandissement des fermes existantes.
par Amélie Poinssot
Journal — France
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c