Un homme de robuste constitution

 

Pour un ancien du KGB, Poutine,

mettre opposants au cagibi : routine.

Puis s'octroyer douze ans de plus, à l'aise,

prenant critiques pour ce qu'il juge : fadaises.

 

     Quand la star se prend pour le tsar ...

 

(la Russie vient de largement adopter la vaste réforme de sa constitution permettant à son président de se maintenir en poste encore douze ans, s'il le souhaite, après la fin en 2024 de son mandat actuel)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.