Mano Solo, Vive la Révolution! Une BD interactive et musicale de Nicolas Rouilleault

La bande défilée interactive de Nicolas Rouilleault et sa musique originale d'Eric Bijon, avec la collaboration artistique d'Alice Zavaro, a été présentée au FIPADOC 2020. Une coproduction Novelab et La Vingt-Cinquième Heure.

Bande dessinée interactive, Mano Solo, Vive la révolution ! est un voyage à la découverte d’un artiste protéiforme, à la fois chanteur, poète et artiste graphique.

Mano Solo, Vive la Révolution - Teaser © La Vingt-Cinquième Heure

À travers cette expérience interactive mettant en regard des extraits d’un
texte autobiographique inédit (Les ailes aux talons), et une sélection
d’archives de l’artiste (dessins, peintures, linogravures, bandes dessinées,
photos, etc.), le spectateur part à la rencontre d’un créateur total,
emblématique de la fin des utopies de 68, du punk et du Sida.

affiche-portrait-manosolovivelarevolution-140120-def

Simple d’accès, Mano Solo, Vive la révolution ! a été conçue en premier lieu pour un usage sur terminaux mobiles (smartphones et tablettes) et sur ordinateurs. L’expérience sera par ailleurs déclinée sous la forme d’une fresque et accompagnée de masterclasses et de concerts d’une formation dirigée par Eric Bijon, l’ex-accordéoniste de l’artiste et compositeur de la bande originale).

La bande défilée sera présentée en compétition officielle au SMART FIPADOC 2020 du 21 au 26 janvier 2020, et sera bientôt disponible sur Médiapart.fr

galaxy-note-accueilsolo

Un podcast d'Antoine Dahan sur l'enregistrement de la musique originale

10 ans après la mort du poète punk de la chanson française, Eric Bijon, qui a travaillé 10 ans avec Mano Solo comme musicien, compositeur et arrangeur, revient sur leur collaboration à travers une composition destinée à être synchronisée dans la bande dessinée interactive, Mano Solo, Vive la révolution !

kdgkpndciohdjmkp

Dans cette création documentaire de 12 min, le musicien évoque avec Antoine Dahan le goût qu’il a développé pour l’accordéon dans la chanson française, raconte pour la première fois sa rencontre avec l’artiste et les débuts de leur collaboration. Sa voix se mêle à l’atmosphère du club de jazz de Châlons-sur-Saône - L’Arrosoir - où Eric Bijon, entouré de cinq musiciens locaux et de son ingénieur du son, enregistre cette bande originale. 

© La Vingt-Cinquième Heure


Pour poursuivre l'immersion dans l'univers punk de Mano Solo

Un documentaire d'Olivier Minot sur France Culture 

Un documentaire d'Haicha Ladrouz : La Marche

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.